Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Entretien avec Corinne Habart dirigeante de Naooen : la formation sous franchise

Premier venu dans le monde des franchiseurs sur le secteur de la formation continue sur mesure, le groupe Naooen se développe fortement depuis 2019 avec déjà 13 agences à son actif. Un réseau « made in Rennes » piloté par une cheffe d'entreprise inspirée, Corinne Habart.

Corinne Habart dirigeante de Naooen

Corinne Habart dirigeante de Naooen ©Studio Carlito

Si les secteurs comme la mode, l’alimentaire, les loisirs l’immobilier comptent de nombreuses franchises, le monde de la formation s’ouvre à son tour doucement à ce modèle économique. Corinne Habart fait partie des pionnières avec son organisme rennais Naooen. Son groupe est le premier à investir le modèle avec une offre de formation professionnelle continue sur mesure.

La formation, un secteur peu représenté dans le monde de la franchise

La formation sous franchise est une idée qui trottait depuis longtemps dans la tête de Corinne Habart, consultante-formatrice depuis 2011 « la graine avait été plantée lors d’un échange il y a quelques années avec un accompagnateur de franchises. Nous avions alors évoqué la pertinence du modèle pour les organismes de formation. » En 2017, l’idée devient projet. Corinne Habart rachète les parts de l’organisme de formation, Ethos Academy, qu’elle avait monté en 2015 avec une associée « Je me suis alors projetée sur la création de la franchise. Pour cela, il faut expérimenter son business model en interne et présenter un minimum de 3 bilans positifs pour assurer sa légitimité auprès des futurs franchisés. »

Pour devenir franchiseur, il faut tester son business modèle sur au moins 3 bilans

C’est chose faite en 2019 et la dirigeante d’Ethos Academy se lance avec la création de Naooen « Je me suis entourée d’avocats, d’experts-comptables, d’experts de la création de réseaux de franchise, j’ai étudié la concurrence. Puis j’ai monté une équipe de 7 personnes capables d’apporter tous les services annexes à la démarche commerciale de nos affiliés. Nous offrons cinq services : la démarche qualité propre à la formation professionnelle, un back-office administratif, un service commercial, un service communication et enfin un service ingénierie qui permet de monter des parcours, des programmes de formation sur mesure pour l’ensemble des clients du réseau… ». L’enseigne est opérationnelle dès 2019 et les premiers affiliés rejoignent l’aventure « Les débuts n’ont pas été simples, car Naooen est né juste avant les premiers confinements. » L’équipe passe l’orage avec succès et aujourd’hui 13 agences, dont 2 en outre-mer – à la Martinique et à la Réunion- composent le réseau.

Seuls 30% des affiliés viennent du monde de la formation

Utiliser le savoir-faire d’une marque

A l’heure où les réformes successives ont singulièrement complexifié la gestion d’un organisme de formation, la franchise s’avère une solution efficace « la qualité et la certification évoluent sans cesse et ne laissent que peu de place à des indépendants malgré tout le professionnalisme dont ils font preuve. L’administratif est extrêmement chronophage et empêche un développement régulier du chiffre d’affaires. » Le droit d’entrée chez Naooen s’élève à 15 000 euros. Le futur adhérent devra également débourser 6 500 euros pour suivre une formation en développement commercial d’une durée de 10 jours « formation finançable par le CPF », précise Corinne Habart, et 2 000 euros pour le pack marketing de démarrage. Par la suite les frais fixes mensuels s’élèvent à 200 euros pour la communication, le reste étant une redevance « au succès » d’environ 15,5% du chiffre d’affaires.

Pour devenir franchisé du réseau Naooen, il faut avant tout « adhérer aux valeurs du réseau et posséder une véritable fibre pédagogique, même si l’on n’est pas consultant formateur soi-même. Il est nécessaire de faire preuve de réelles qualités d’écoute et rédactionnelles puisque nous sommes positionnés sur des formations sur mesure. Il faut savoir rédiger des propositions séduisantes. Les affiliés ont un profil plutôt de cadres dirigeants, managers, développeurs d’activité, seuls 30% viennent du monde de la formation et la moyenne d’âge est de 45 ans. » Le CA espéré la première année est de 200 000 euros et 300 000 en deuxième année « et c’est une vision pessimiste », souligne la patronne du réseau.

Les soft skills représentent 70% des demandes de formation

Corinne Habart dirigeante de Naooen

Corinne Habart dirigeante de Naooen ©Studio Carlito

Corinne Habart cheffe d’entreprise engagée

Corinne Habart est élue à la CCI d’Ille-et-Vilaine et participe à un groupe de travail sur l’apprentissage des jeunes. Elle est également présidente du réseau FCE (Femmes Chefs d’Entreprises) en Ille-et-Vilaine « Un réseau qui apporte de l’entraide, de l’écoute et de l’énergie aux dirigeantes pour briser ce fameux de plafond de verre auquel se heurtent encore de nombreuses femmes ».

 

Des formations sur mesure

Les formations proposées par le réseau Naooen sont essentiellement construites sur mesure pour les entreprises clientes. Naooen dispose d’un réseau de 200 consultants formateurs, triés sur le volet, dont les formations ont été testées et approuvées par des membres du réseau de franchisés « Notre process de recrutement des formateurs reçoit beaucoup de commentaires positifs de la part des organismes certificateurs ». Naooen propose plus de 400 thèmes de formations. Côté nouveautés, des formations sur la cybersécurité, la RSE… « les demandes changent en fonction des évolutions de la société, du marché, le dirigeant d’agence construit ses formations sur mesure pour y répondre avec les consultants-formateurs référencés chez Naooen ». Les formations phares restent le management, la communication interpersonnelle, gestion du temps, des conflits. Les soft skills représentent 70% du CA des agences.

Cap vers l’« Océan Bleu »

Des nouveautés débarquent chez Naooen, le bilan de compétences d’abord « 7 et match », une méthode innovante mixant digital et présentiel dans une formation sur mesure. Mais la plus grosse nouveauté interviendra à la rentrée « une méthode disruptive dans le monde de la formation », se réjouit Corinne Habart qui n’en dira pas plus pour le moment. Une innovation née dans l’esprit de la dirigeante lors de son parcours au sein d’un « mini-MBA » dispensé par Goldman Sachs et l’ESSEC. Corinne Habart a en effet été sélectionnée pour intégrer le programme 10 000 Small Businesses permettant à 70 entrepreneurs de bénéficier d’un programme visant à accélérer le développement de leur entreprise. « J’ai pu réfléchir à de nouvelles méthodes pour assurer une qualité de services à nos entreprises clientes. Cette future manière de faire est innovante et nous propulsera dans un « Océan Bleu* » ». Affaire à suivre, donc.

Avec plus de 50 ans d’existence en France, la franchise reste un modèle dynamique avec 79 134 franchisés en 2021, tous secteurs confondus et un chiffre d’affaires généré de 68,8 milliards d’euros. 1965 enseignes sont recensées, représentant 795 441 emplois directs et indirects. 28 enseignes ont investi le secteur de la formation. L’équipement de la personne représente le secteur le plus représenté avec 360 enseignes.

Chiffres 2021 Fédération française de la franchise (FFF)

 

La formation pour fidéliser les collaborateurs

Pour Corinne Habart, la formation s’inscrit dans le panel de solutions répondant aux problèmes de recrutement et de turnover que rencontrent les entreprises. « On parle de marque employeur, de sens au travail, de qualité de vie… pour répondre à tout cela il est indispensable de proposer aux salariés de se former très régulièrement pour leur assurer un bien être au travail, des compétences à jour et la possibilité de progresser. »

** La stratégie de l’océan bleu décrite par W. Chan Kim et Renée Mauborgne consiste à créer de nouveaux espaces stratégiques où l’entreprise sera dégagée de toute concurrence grâce à une offre de produits ou de services innovants.

5 questions à…

Une personnalité inspirante ? Soeur Emmanuelle pour son énergie, son peps…

Un livre ? La part de l’autre d’Eric Emmanuel Schmitt, j’ai adoré.

Un film ? Le goût des autres d’Agnès Jaoui, avec Jean-Pierre Bacri.

Un lieu ? Le Finistère Nord

Une musique ? Eric Clapton, je l’écoute depuis 30 ans !