Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Sekost veut simplifier la cybersécurité pour les PME

La cybersécurité est un enjeu majeur pour toute entreprise, difficile à appréhender pour une petite structure, sans ressources ou connaissances nécessaires pour se défendre. C'est dans ce contexte que Léo Richer et Christophe Hauquiert ont fondé Sekost en 2021 – startup accélérée par le Village By CA 35, avec une mission claire : ouvrir la voie de la cybersécurité aux petites et moyennes entreprises.

Léo Richer ©DR

Léo Richer, ancien directeur technique spécialisé dans l’agriculture connectée, a uni ses talents à ceux de Christophe Hauquiert, figure reconnue dans le domaine du bug bounty : programme de récompense pour rémunérer les « chasseurs de bugs », qui repèrent et signalent les vulnérabilités présentes dans les systèmes informatiques. Le duo, originaire des Côtes-d’Armor, s’adresse aux petites structures qui se trouvent encore au stade de « Je n’ai encore rien fait en matière de cybersécurité », souvent découragées par le coût et la complexité apparente de cette démarche.

Audits cyber et cartographie des risques

Après 2 années de recherche et de développement, la startup permet aux PME de réaliser un diagnostic précis à un instant donné, en identifiant les différents risques auxquels l’entreprise est exposée. Ces informations sont ensuite mises à la disposition de l’entreprise, avec différents niveaux de détail pour évaluer sa maturité, comprendre les enjeux et obtenir des recommandations pratiques pour s’améliorer. Sekost produit des rapports faciles à comprendre, en mettant un accent particulier sur la clarté des documents, de sorte que les équipes puissent les appréhender, même sans compétences techniques avancées : une véritable feuille de route avec des objectifs pour les mois à venir, adaptés aux ressources disponibles et aux priorités de l’entreprise.

« D’ici cinq ans, l’objectif est que 50 % des PME françaises soient diagnostiquées et, à terme, que plus aucune petite entreprise ne soit vulnérable à des attaques dites basiques et ne soit pénalisée par ses lacunes en cybersécurité », déclare Léo Richer.

Pour atteindre cet objectif, Sekost établi des partenariats avec des entreprises n’appartenant pas au secteur de la cybersécurité, telles que des infogéreurs, des courtiers, des assureurs et des banques, afin de créer une verticale cyber dans leur domaine respectif. Sekost travaille également sur des partenariats à l’échelle européenne et mondiale dans le but de commercialiser son offre plus massivement.