Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Startups et scaleups : faire face aux enjeux

Réunis lors de la Matinale des créateurs à la brasserie Saint-Hélier de Rennes, les acteurs du Poool (de la French Tech) ont présenté le nouveau mapping des startups 2024 en Ille-et-Vilaine. L’occasion de faire le point sur leur santé, via une enquête à laquelle ont répondu plus de 400 startups : la moitié a été créée il y a moins de trois ans, la plupart sont en croissance et la moitié reste fragile économiquement. Reste à composer avec les nouveaux enjeux pour l'année 2024. 

Marie Paindavoine, fondatrice de Skyld, au centre, a reçu le prix Coup de coeur du public ©DR

Marie Paindavoine, fondatrice de Skyld, au centre, a reçu le prix Coup de coeur du public ©DR

Près de 250 personnes ont répondu présent lors de la Matinale des créateurs organisée par le Poool, fin février. Une matinée inspirante, pour découvrir les nouvelles startups, à travers de nombreux pitchs, et un prix coup de cœur décerné à Skyld, entreprise fondée à Rennes par Marie Painddavoine, sécurisant les algorithmes d’intelligence artificielle embarquée dans les téléphones et autres objets connectés.

L’occasion également de revenir sur la santé des startups et scaleups du territoire, avec la publication de l’enquête du Poool : sur quelque 400 startups et scaleups interrogées, en majorité dans le domaine de l’environnement et des énergies, de la santé et des soins à la personne, et de la cybersécurité, dont la moitié a été créée il y a moins de trois ans. Même si selon l’enquête, une startup sur deux fait état « d’une santé fragile », malgré tout, 86 % se déclarent confiantes pour l’avenir, tous secteurs d’activité confondus, et six sur dix sont en croissance. En 2023, 19 startups ont levé un total de 119 millions d’euros, un chiffre un peu plus élevé qu’en 2022 (105 millions). Parmi elles, 63 % ont un chiffre d’affaires inférieur à 500 000 €, et 22 % dépassent le million.

En 2023, 19 startups ont levé un total de 119 millions d’euros, un chiffre un peu plus élevé qu’en 2022 (105 millions)

Quels enjeux pour demain ?

David Bizeul, dirigeant de Sekoia.io ©S.Se7Jours

David Bizeul, dirigeant de Sekoia.io ©S.Se7Jours

Alors qu’en 2023, l’intelligence artificielle a de nouveau fait parler d’elle dans la plupart des services proposés par les startups et scaleups, l’heure est à la rationalisation. « L’IA n’est pas forcément nécessaire pour tous les produits. Certaines fois, cela a été transformé pour devenir un peu une fonctionnalité marketing. Mais cela reste un vrai enjeu, notamment pour nous », décrit ainsi David Bizeul, dirigeant de Sekoia.io, l’éditeur de cybersécurité fondé en 2016 et basée à Rennes, près de 100 salariés entre Rennes, Paris et en full remote.

Autre enjeu, toujours d’actualité, le financement et les levées de fonds. Pour 2024, les restrictions budgétaires vont se ressentir. « Nous concernant, notre levée de fonds 2023, de 35 millions d’euros, était déjà plus compliquée que si nous l’avions faite en 2022, indique David Bizeul. Toute la logique internationale va se contraindre. Avec les guerres, il va y avoir des reconsolidations, des rationalisations en choix budgétaire, et la place pour l’innovation devient plus compliquée. Il faut se différencier. Cela va notamment se compliquer pour les nouvelles startups qui se lancent, il faudra proposer quelque chose d’efficace.  » Il n’y a pas moins de fonds mais les investisseurs sont plus regardants car les lignes budgétaires se contractent.

Malgré tout, développement commercial, financement et recrutement sont parmi les priorités des dirigeants de startups cette année 2024, et beaucoup affichent une volonté de se développer à l’international. Autres enjeux, ceux de l’engagement environnemental et de la Responsabilité sociétale des entreprises (RSE).

Et pour les années à venir ? « Le sujet sera la logique de la souveraineté, d’autonomie stratégique pour garder nos valeurs sur le territoire. Mais c’est un travail faramineux : si nous ne sommes pas capables de financer l’innovation, elle s’en ira. »