Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Dipeeo automatise le RGPD

Fondée avec la volonté d'accompagner les entreprises dans leur démarche de conformité en matière de protection des données, cette jeune société parisienne est sur le point de lever 1,8 million d’euros, dont 300 000 avec la plateforme rennaise Soul Invest. Rencontre à Rennes, lors d’un afterwork pitch, avec les cofondateurs, Raphaël Buchard et François Lemarié.

François Lemarié et Raphaël Buchard ©SB_7Jours

La convivialité de son accueil contraste avec le prestige des cabinets d’avocats d’affaires parisiens dans lesquels il a œuvré, dont le dernier en date est Racine. Raphaël Buchard, avocat spécialisé en propriété intellectuelle et nouvelles technologies – IP/IT et data protection, dans le jargon – s’est associé à François Lemarié, ancien de chez Niji, pour créer une plateforme numérique Saas qui simplifie le processus de conformité au Règlement général sur la protection des données (RGPD) pour les entreprises, toutes concernées.

En agissant en tant que délégué à la protection des données (DPO) externe, déclaré auprès de la CNIL, Dipeeo gère la contrainte en matière de protection des données – des clients, prospects ou collaborateurs, « essentielle à une démocratie mais perçue comme coûteuse et technique ».

« Le RGPD est essentiel à la démocratie mais coûteux et technique. »

1 M€ de chiffre d’affaires

Grâce à leur automatisation de « 90 % de la fonction de DPO », Dipeeo affiche une croissance effrénée passant de 60 000 euros de chiffres d’affaires en 2021, année du lancement, à 1 million d’euros en 2023. 300 clients* ont souscrit à l’offre mensuelle, au tarif moyen de 430 euros – « au départ, plutôt des startups, aujourd’hui de plus en plus de PME / ETI et nous montons vers les grands groupes ». La régularité du modèle économique permet « une mise à jour constante de la conformité, en adéquation avec les évolutions réglementaires », éclaire François Lemarié.

Raphaël Buchard ajoute : « Nous sommes les seuls au monde à faire ça et notre niveau de qualité dépasse celui d’un cabinet d’avocats. Nous sommes plus rapides et apportons une valeur ajoutée en transformant la contrainte en levier de croissance. Par exemple, permettre de faire de la prospection en restant conformes. »

Dipeeo automatise 90 % de la fonction de délégué à la protection des données

Valorisation à 7,5 M€ et levée d’1,8 M€

Autofinancée depuis le début et valorisée à 7,5 millions d’euros, la jeune pousse prépare une levée de 1,5 million d’euros auprès de deux fonds d’investissement. Les 300 000 euros, levés avec la plateforme rennaise de crowdequity Soul Invest, doivent venir compléter ce premier tour de table.

Les fonds nourriront l’objectif de devenir leader sur le marché de la conformité RGPD mi-2025, dans un environnement où les concurrents directs sont les avocats spécialisés, les conseils RGPD ou les outils métier. Dipeeo espère muscler son équipe, déjà composée de 25 personnes, avec de nouveaux développeurs et des commerciaux.

Des recrutements qui appuieront les velléités internationales des fondateurs : « 5 % de nos clients sont à l’international : Belgique, Suisse, Allemagne, UK, US, Chine, Maroc, précise François Lemarié. Nous allons intensifier notre présence digitale en 2024-2025 et attaquer plus fortement l’Europe. »

La diversification ? « Il y a plusieurs potentiels : des verticales plus ciblées sur des acteurs nécessitant une conformité RGPD très simple : les médecins, les recruteurs ou courtiers indépendants. Le sujet cyber, voire les certifications ISO, pourrait aussi s’adapter à notre modèle. »

*Exemples : Ratp, Cheerz, Le Bon Marché (24s.com), Planity, Cewe, Livementor, L’Express, des associations telles que Simon de Cyrène ou la Fédération des entreprises d’insertion.