Couverture du journal du 17/07/2024 Le nouveau magazine

[Dossier édition]. Livre et lecture en Bretagne : +40% du nombre de maisons d’éditions

Alors que de nombreuses nouvelles maisons d’éditions ont éclos un peu partout en Bretagne, une structure permet de maintenir le lien dans ce réseau. Marie-Cécile Grimault, chargée de l’économie du livre pour l’association Livre et lecture en Bretagne, évoque ce « travail de fourmis ».

©Livre et lecture en Bretagne

©Livre et lecture en Bretagne

Marie-Cécile Grimault ©DR

Marie-Cécile Grimault ©DR

Marie-Cécile Grimault, chargée de l’économie du livre pour l’association Livre et lecture en Bretagne fait un état des lieux du milieu de l’édition en Bretagne.

Quelle est la genèse de l’association Livre et lecture en Bretagne et son but ?

Livre et lecture en Bretagne est un établissement public de coopération culturelle qui a été créé en 2009 sous l’impulsion de la région Bretagne, la DRAC, les 5 départements historiques ainsi que Rennes métropole. Nos missions premières sont d’observer la filière du livre sur le territoire régional et d’apporter un accompagnement et une expertise. Nous effectuons un travail de référencement qui est un peu un travail de fourmis.

Qu’observez-vous concernant la filière bretonne ces dernières années ?

Nous avons une augmentation du nombre de maisons d’éditions qui est assez forte, presque autant que les librairies qui ont éclos au 4 coins de la Bretagne au cours des 3 dernières années. Sur la période 2019-2023, nous avons observé une croissance de +40% du nombre de maisons d’éditions sur la période. Ce grand nombre de créations de maisons d’éditions est arrivé après la période Covid. Des projets de vie sans cesse repoussés. C’est ce qui peut expliquer en grande partie cette augmentation, comme beaucoup de reconversions qui ont pu être observées sur la période. Elles sont aussi liées à des déménagements puisque certaines maisons d’éditions qui s’étaient créées sur d’autres territoires sont venues s’installer en Bretagne. Une étude filière va être publiée prochainement, menée sur les maisons d’éditions indépendantes en Bretagne, recensant 118 maisons d’éditions sur le territoire.

Quelle est la difficulté la plus commune parmi les maisons d’édition bretonnes ? Quelle solution ?

La hausse des prix du papier n’est pas sans créer des problèmes pour les petites et moyennes maisons d’éditions. Bien souvent, elles revoient leurs tarifs et leurs prix moyens à la hausse et ce n’est pas sans crainte de perdre une partie de leur lectorat. Nous allons organiser une journée en octobre avec l’association des éditeurs des Pays de la Loire pour faire un point, voir quelles seraient les solutions apportées par des imprimeurs, celles trouvées par des éditeurs et essayer de construire une concertation collective sur ce sujet.

Globalement, comment se porte l’édition en Bretagne ?

Cela a toujours été difficile de vivre de l’édition, notamment de l’édition indépendante. Je pense qu’il faut être aujourd’hui d’autant plus vigilants qu’il y a cette hausse du prix du papier, mais il y a aussi un renforcement des plus grandes structures éditrices. On dit souvent que le secteur de l’édition est un secteur d’oligopoles à franges avec des très gros qui concentrent la grande majorité du chiffre d’affaires de l’édition et une myriade de toutes petites structures, c’est aussi vrai en Bretagne.