Couverture du journal du 23/02/2024 Le magazine de la semaine

En Ille-et-Vilaine, les professionnels des travaux publics inquiets

Les entreprises de Travaux Publics d’Ille-et-Vilaine (TP 35) se sont réunies en décembre pour faire un point sur la situation économique de la profession, qui représente dans le département 331 entreprises (TPE, PME, ETI, agences de groupes) pour 4 986 salariés.

Raymond Armange, président de TP35 et gérant de SMTP ©TP35

Une année « correcte ». C’est le mot choisi par la branche bretillienne de la Fédération Régionale des Travaux Publics de Bretagne et son président, Raymond Armange, pour qualifier 2023. Un bilan très vite nuancé : « Mais avec des rentabilités qui se dégradent et impactent les trésoreries des entreprises ». Un contexte « morose », dans lequel les inquiétudes des dirigeants « s’intensifient pour 2024 ».

En cause : une diminution des droits de mutation, une tendance à la massification des marchés publics, un impact du ralentissement de la construction de logements neufs qui va impacter l’activité de certaines entreprises de travaux publics travaillant en terrassement, viabilisation de terrains et voiries pour des lotissements, et enfin, l’impact de la démarche Zéro Artificialisation Nette, d’ici à 2030.

La profession, qui dépend à 50 % de la commande publique (dont le bloc communal et intercommunal) et dont, de fait, l’activité est rythmée par les cycles électoraux s’est annoncée « attentive au niveau de l’investissement local d’ici à 2026 ».

Les rentabilités se dégradent et impactent les trésoreries des entreprises

L’attractivité des métiers

Le développement des actions de promotion des métiers auprès de tous les publics, et particulièrement auprès des jeunes, est un enjeu majeur pour la profession, afin de communiquer sur leur diversité. La fédération multiplie les actions auprès des collèges et lycées : interventions en classe, visites de chantier et forums…

La profession poursuit également ses efforts dans la féminisation du secteur, avec la signature d’une convention de partenariat avec l’association Elles Bougent, qui encourage les jeunes filles à se diriger vers les formations scientifiques et techniques.