Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Développement entrepreneurial : « Nous sommes toujours à la recherche de nouveaux franchisés »

Réunies dans un des sites Orange bleue de Rennes, les trois enseignes bretonnes B&B Hotels, l’Orange bleue et Augustin & Mariette ont présenté le modèle de la franchise pour accélérer leur développement en France et à l’international. Coup de projecteurs des professionnels sur trois avantages de la franchise. 

Régis Halbert, Augustin et Mariette ; Clément Collet, l’Orange bleue Arnaud Lemonnier, B&B Hotels ©S.Se7Jours

« Il y a toujours des opportunités en Bretagne », évoquent les directeurs de développement de B&B Hotels, l’Orange bleue et Augustin & Mariette, réunis fin février, pour un point « développement en franchises ». Avec un objectif : recruter de nouveaux partenaires pour poursuivre leur croissance. Ils sont d’ailleurs présents au rendez-vous mondial de la franchise qui se déroule du 16 au 18 mars, à Paris.

1. Indépendance dans un groupe

Développer son business en franchises offre de nombreux avantages. La franchise (ou la licence de marque) permet également une dynamique de réseau d’entrepreneurs indépendants, pleinement investis dans leur point de vente. Une logique qui a fait ses preuves, comme en atteste B&B Hotels, groupe finistérien fondé en 1990, aux 770 hôtels dans quinze pays, « toujours à la recherche de nouveaux franchisés car l’hôtellerie est un secteur en pleine expansion, avec de plus en plus de déplacements », précise Arnaud Lemonnier, directeur de développement. Le Groupe veut poursuivre sa dynamique et passer de 400 hôtels aujourd’hui en France, à entre 600 et 800 en 2030. Pour cela, sa stratégie de développement repose sur la proportion 25 % en franchise et 75 % en succursales, avec des gérants mandataires en grande partie. Pour accompagner cette croissance, « les profils recherchés sont principalement des  » ​​​​​serials entrepreneurs » qui ont d’autres activités ». La durée du contrat de franchise de l’hôtelier est de dix ans, et le coût d’un hôtel : 3,5 à 4 millions d’euros, quand la redevance s’élève à 8 % du chiffre d’affaires mensuel.

2. « Être Breton est différenciant »

Le modèle permet aussi une vitesse de déploiement sur le marché, tout en limitant la capacité de réaction de la concurrence grâce à un maillage de territoire efficace. « C’est différenciant d’être Breton, même lorsque l’on se présente en tant que tel, car nous sommes une région assez aimée ailleurs en France. L’idée est d’offrir un accompagnement personnalisé », précise Clément Collet, directeur du développement chez l’Orange bleue, réseau aux 400 salles de fitness en France et en Espagne, fondé en 1996 à Rennes (1 200 collaborateurs et 350 000 adhérents). À l’Orange bleue, le porteur de projet est ainsi accompagné par un chargé d’implantation dédié à son projet. Preuve du succès de son modèle économique et de la confiance de ses partenaires : 51 % d’entre eux ont plusieurs salles (multilicenciés) et « l’objectif est d’atteindre 75 % en 2027 ». Pour ouvrir une salle Orange bleue aujourd’hui, l’investissement global est de 350 000 euros.

3. Coûts réduits

Le choix du modèle de franchise (ou licence de marque) facilite le financement du réseau commercial. Le franchiseur démultiplie les points de vente et assure le développement rapidemen,t en limitant les coûts humains et les coûts de structure, tout en s’affranchissant des investissements qui en relèvent habituellement. BC-Cap, groupe agroalimentaire aux deux réseaux (Augustin et Mariette) basé à Châteaugiron, fabrique et distribue ainsi la majorité de ses produits de boulangerie et de pâtisserie, grâce à un outil industriel limitant les coûts pour les franchisés. Avec 45 boutiques, BC-Cap « mise sur un modèle en franchise pour accélérer le développement », évoque Régis Halbert, directeur du développement Augustin et Mariette. Cela, en proposant sur le marché de la boulangerie et du snacking « deux offres distinctes et complémentaires ». Le Groupe veut ouvrir dix franchises et dix succursales par an, pour un investissement global de 400 000 euros, hors droit au bail et murs.

Licence de marque ou franchise ?

La différence est principalement juridique. La licence de marque consiste en la « location », par un entrepreneur (le licencié), d’une marque élaborée et protégée par une enseigne (le concédant). La franchise, quant à elle, intègre une licence de marque (la transmission de signes distinctifs) mais va plus loin : le franchiseur a l’obligation de transmettre au franchisé un savoir-faire qualifié dans le contrat comme « identifié, secret et substantiel ».