Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Redon : l’enjeu de la requalification de la friche Stef

À l’abandon depuis bientôt quinze ans, cet espace d'1,3 hectare, en plein de cœur de Redon et à proximité de la gare, est au cœur du projet de développement et d’aménagement urbain de la Ville (programme Confluences 2030).

Philippe Gustin, préfet d’Ille-et-Vilaine ; Jean-François Mary, président de Redon Agglomération, et Pascal Duchêne, maire de Redon ont signé, vendredi 19 janvier, la convention Fonds vert, pour les travaux à la friche Stef ©Redon Agglo

Un ensemble immobilier composé d’anciens entrepôts frigorifiques, sur une superficie de plus de 13 000 m² : la friche Stef est abandonnée depuis 2009. Demain, on y trouvera le campus Esprit Industries sur 5 900 m², et des activités tertiaires sur 22 500 m². Un chantier de requalification d’un coût total estimé à 5 millions d’euros, conduit par la Ville et l’agglomération de Redon, ainsi que l’Établissement public foncier de Bretagne (EPFB), qui a reçu un soutien financier de 1 500 000 euros du Fonds vert.

Cette année 2024 lance la première étape de ce chantier, avec la déconstruction de la friche et sa dépollution. Viendra ensuite l’ouverture du campus, la livraison étant prévue en 2026-2027. « Demain, ce sera une ruche d’activités ! » précise Catherine Girard, cheffe de projet Confluences 2030. La requalification passera par un retour d’activités tertiaires sur 22 500 m². Redon Agglo envisage l’installation de bureaux, sur un à quatre étages, et reste ouverte aux projets d’implantations d’entreprises de toutes tailles et tous secteurs, invitant les dirigeants intéressés à se rapprocher de la direction de l’économie.

« Une unité pour le centre-ville »

En complément, une résidence étudiante de 100 chambres est prévue. « Cela répond à un besoin actuel pour héberger les étudiants, complète Catherine Girard. L’un des enjeux de Confluences 2030 est d’affirmer Redon en tant que ville étudiante. Accueillir le campus à cet endroit est une réponse à ce défi. » Dans le prolongement de cette problématique, un programme résidentiel pensé pour les familles est attendu sur la partie Ouest de ce terrain. « Une cinquantaine de logements devraient être réalisés. »

Il doit permettre de « reconstituer une unité pour le centre-ville et révéler l’identité fluvio-maritime de ce cœur d’agglomération », ou encore « recréer des liens entre les différents quartiers », développe Catherine Girard. Cette friche, située au bord du canal de Nantes à Brest et à 500 m du centre-ville historique, illustre cette volonté de repenser l’urbanisation de Redon, avec un volet économique et un volet résidentiel.

Le projet de développement et d'aménagement urbain de la friche Stef, dans le cadre du programme Confluences 2030 ©Atelier Grether – Phytolab

Le projet de développement et d’aménagement urbain de la friche Stef, dans le cadre du programme Confluences 2030 ©Atelier Grether – Phytolab