Couverture du journal du 23/02/2024 Le magazine de la semaine

Yao ! a fêté ses dix ans dans un lieu unique

La communauté Yao!, fédérant 200 dirigeants et 300 jeunes chefs d’entreprise accompagnés, fêtait ses dix ans fin janvier, dans les prochains locaux du restaurant Yaya, rue de Penhoët à Rennes. Un anniversaire en grande pompe, autour du fondateur et entrepreneur Mario Piromalli. L’occasion aussi de présenter le livre "flashback" sur l’association. Entretien.

Mario Piromalli ©S.Se7Jours

Mario Piromalli ©S.Se7Jours

Gregory et Pierre-Julien Chatzios, les deux confondateurs de Yaya ©S.Se7Jours

Gregory et Pierre-Julien Chatzios, les deux confondateurs de Yaya ©S.Se7Jours

L’entrepreneur Mario Piromalli répond à quelques questions concernant l’anniversaire de l’association Yao! qu’il a fondé il y a dix ans.

Où en est Yao! dix ans après sa création ?

Mario Piromalli. Nous avons accompagné plus de 500 projets de jeunes en dix ans, principalement à Rennes, mais aussi à Quimper, Brest. Et cela continue. Nous avons à peu près trois demandes par semaine, de jeunes de tous les milieux et dans tous les domaines.

Pourquoi avoir choisi ce lieu pour l’anniversaire ?

M.P. Nous avons l’habitude, lorsque nous organisons des rassemblements Yao! d’aller dans des endroits originaux, « destroy », car c’est dans l’ADN de notre association. Ces locaux du prochain restaurant Yaya* (encore en chantier, NDLR), reflète le parcours de nos jeunes entrepreneurs, « from scratch » (Ndlr : à partir de rien) : d’une idée émerge une entreprise. D’ailleurs, j’ai accroché avec le projet Yaya car l’histoire de ces trois jeunes « hors cadre » m’a parlé.

Par ailleurs, je suis propriétaire des murs, et je souhaitais leur redonner vie. Ce fut trois ans de travaux pour une ouverture annoncée mi-juin, et 3 millions d’euros investis, en lien avec l’entreprise Quelin (groupe Villemain) et les Ateliers Perrault.

Est-ce que cela vous rappelle aussi votre parcours personnel ?

M.P. Tout est lié dans la vie. Fils d’immigrés, je ne me destinais pas du tout à être chef d’entreprise. J’ai eu la chance, grâce à mes parents qui m’ont soutenu, et l’entreprise Mc Donalds, de pouvoir faire un pas dans ce milieu. Aujourd’hui, je possède vingt restaurants. Ce qui me parle avant tout, c’est servir.

Cette soirée est aussi l’occasion de présenter le livre sur l’association, Une manière d’entreprendre et de vivre la Bretagne ?

M.P. Tout à fait. On peut y trouver des témoignages de jeunes et de chefs d’entreprise et quelques éditos. En parcourant ce livre, les jeunes de Yao! peuvent se replonger dans notre histoire. Et pour ceux qui ne connaissaient pas et veulent monter leur boîte, cela peut leur donner quelques leçons.

*Quinzième restaurant Yaya en France

Yaya, ce sont treize restaurants à Paris (et région parisienne) et ceux de Lille et Tignes. « Rennes est le troisième en province, une ville festive, jeune, qui va de pair avec notre concept », évoquent les deux frères cofondateurs de l’enseigne, présents lors de la soirée. « Nous proposerons des pitas saucisses, en clin d’œil à la ville ! » Yaya est né d’une amitié multiculturelle. Les deux frères Pierre-Julien et Gregory Chantzios, et leur associé Juan Arbelaez (chef passé par le Bristol, le George V…et l’émission Top Chef), sont les cofondateurs du concept : un restaurant festif autour d’une cuisine grecque-méditerranéenne, où des DJs et performeurs offriront des shows aux clients.