Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

11 hectares disponibles : Couesnon Marches de Bretagne cherche des entreprises

Avec près de 1 900 établissements économiques sur 15 communes, la communauté de communes de Couesnon Marches de Bretagne (CMB), au nord de l'Ille-et-Vilaine, se caractérise par une forte représentation de l’agriculture (1/3 des établissements), du commerce et de la construction. Le territoire cherche à attirer de nouveaux secteurs sur son foncier disponible.

De g. à dr : Emmanuel Houdus, Stéphane Perrin-Sarzier, Loïg Chesnais-Girard et Christian Hubert ©SB_7Jours

Pascal Hervé, maire de Bazouges-la-Pérouse ©SB_7Jours

Pascal Hervé, maire de Bazouges-la-Pérouse ©SB_7Jours

Seul EPCI classé en Zone de Revitalisation Rurale en Ille-et-Vilaine, Couesnon Marches de Bretagne (CMB) cherche aussi à se défaire de cette image de territoire rural, marqué par l’agroalimentaire. « Il y a des pépites industrielles et un pôle d’artisanat d’art », précise Pascal Hervé, maire de Bazouges-la-Pérouse depuis 2014. L’édile fait référence à la filière bois – ameublement, bien représentée dans sa commune par le groupe Riaux, fabricant d’escaliers, et Jallu Ebénisterie. Sur la zone de CMB, cette filière, complétée par Cuisine Morel et ENP Agencement, compte 110 emplois salariés.

3,7 millions d’euros investis

Pour poursuivre l’accueil d’entreprises, la zone d’activités (ZA) Coglais-Saint-Eustache a été étendue, positionnée au niveau de l’échangeur n°30 de l’A84 (axe Rennes/Caen). Le budget de l’aménagement s’élève à 3 663 475 euros avec une aide de l’Etat et du Fond National pour l’Archéologie Préventive (FNAP). La zone, qui accueillait 14 établissements et affichait complet, compte désormais une surface commercialisable de 111 083 m2, divisée en dix lots, de 30 € à 40 € HT/m2.
« Nous voulons favoriser l’emploi, attirer de nouvelles entreprises de secteurs sur lesquels nous ne sommes pas nécessairement attendus : les nouvelles technologies, l’hydrogène, la recherche agroalimentaire, par exemple », indique Emmanuel Houdus, vice-président au développement économique et à l’attractivité du territoire.

« Il y a des pépites industrielles et un pôle d’artisanat d’art »

Visite du président de Région

©DR

©DR

Les élus y tiennent : « non, la com’ com n’est pas une dent creuse économique, elle n’a simplement pas la reconnaissance méritée ». Un constat partagé par Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, en déplacement début février dans le secteur, aux côtés de Stéphane Perrin-Sarzier, conseiller régional référent pour ce territoire et de Christian Hubert, président de CMB. Au cours de la visite de quatre entreprises* qui ont reçu des aides de la Région (Pass Investi TPE ou Pass commerce et artisanat), Loïg Chesnais-Girard a évoqué « les engagements forts de la collectivité » pour le territoire où « le niveau d’emploi est très bon, au-dessus de la moyenne bretonne » mais « où des fragilités sociales et l’éloignement avec les métropoles, nécessitent un autre modèle à valoriser. »

*Jallu Ebénisterie (Bazouges-la-Pérouse), la boulangerie Au Four à bois (Tremblay – Val Couesnon), la ferme Lait Gaillardises (Maen Roch) et Bistro Thentic (Saint-Hilaire-des-Landes).