Couverture du journal du 12/04/2024 Le nouveau magazine

Financement des collectivités : 9 milliards octroyés en dix ans par l’AFL

L’Agence France Locale (AFL) est une banque mutualisée, créée en 2013, par et pour les collectivités. Comptant actuellement près de 800 adhérents, elle a octroyé 9 milliards d’euros de prêts en dix ans d’existence, dont 1,9 milliard rien qu’en 2023 : le modèle séduit de plus en plus de collectivités de toutes tailles, montrant la force d’un modèle de financement local, partagé et sécurisé. Entretien avec Marie Ducamin, maire de Saint-Jacques-de-la-Lande (35), vice-présidente de Rennes Métropole et présidente du conseil d’administration de l’AFL depuis mai 2023.

Marie Ducamin, maire de Saint-Jacques-de-la-Lande (35) et présidente du CA de l'AFL ©AFL

Marie Ducamin, maire de Saint-Jacques-de-la-Lande (35) et présidente du CA de l'AFL ©AFL

thumbnail of AFL_membresdanslOuest

Les membres dans l’Ouest ©AFL

Marie Ducamin, maire de Saint-Jacques-de-la-Lande (35), vice-présidente de Rennes Métropole et présidente du conseil d’administration de l’AFL depuis mai 2023, répond à quelques questions concernant la force d’un modèle de financement local.

Quel est le principe de l’AFL ?

L’AFL est un établissement de crédit qui appartient à 100 % aux collectivités locales, actionnaires uniques de la banque. Le principe repose sur la solidarité et mutualisation du besoin et du risque : nous mettons en commun nos besoins pour profiter de la robustesse du modèle collectif et ainsi emprunter auprès d’investisseurs internationaux. La création de l’AFL fait suite à la crise de 2008 et des subprimes : les crédits devenaient difficiles à obtenir, certaines collectivités ne pouvaient plus emprunter. L’AFL s’est inspirée de modèles existant en Europe du Nord depuis plus d’un siècle.

Comment se différencie l’AFL des banques privées ?

Pour emprunter à l’AFL, une collectivité doit être actionnaire et apporter du capital. De son côté, l’AFL émet des obligations sur les marchés financiers pour financer ses emprunts. Nous comptons des petites communes comme de grandes métropoles, des régions ou des départements. Le taux d’emprunt appliqué est indépendant de la taille de la collectivité, ce qui est très attractif car aujourd’hui il est difficile pour une petite commune d’emprunter. Par ailleurs, il est généralement en dessous des taux du marché. Autre particularité, les prêts ne sont pas fléchés, contrairement aux prêts bancaires, de type prêts à impact ou prêts verts. Nous faisons confiance à la démocratie locale pour rendre des comptes sur les profils de dette. À titre d’exemples, la commune de Saint-Gilles, près de Rennes, a emprunté 2 millions d’euros sur 20 ans dans le cadre d’un projet de construction d’équipements. Dans le Morbihan, la communauté de communes Blavet Bellevue Océan a contracté un prêt relais de 1,7 million d’euros sur trois ans, dans l’attente du produit de la vente de lots de ses zones d’activité.

L’année 2023 est marquée par une forte accélération de votre activité, avec 177 nouvelles collectivités adhérentes et près de 2 milliards de crédits. Le modèle fait ses preuves ?

Oui, cela fonctionne très bien, et la croissance se confirme ces dernières années. Avec l’augmentation des taux de crédit depuis deux ans, l’avantage compétitif de l’AFL se creuse : nos taux sont souvent plus intéressants que ceux des organismes bancaires. Nous sommes retenus dans 85 % des consultations auxquelles nous répondons. Autre avantage, l’agilité : l’AFL est une petite structure très réactive. Les dossiers sont faciles et rapides à monter, car nous connaissons très bien les collectivités, et nous répondons plus rapidement. Cette expertise nous donne davantage d’efficacité. Au-delà de l’aspect financier, l’AFL défend une philosophie, le souhait des collectivités de se mettre ensemble pour incarner un financement responsable, notamment pour les investissements essentiels, dont ceux de la transition écologique.

Votre position d’élue et de présidente du conseil d’administration de l’AFL vous donne un regard aiguisé sur la santé financière des collectivités. Comment se portent-elles et quels sont les grands enjeux à venir ?

L’enjeu essentiel est celui du financement de la transition écologique, avec des besoins d’investissement croissants. La situation des collectivités est atypique et paradoxale : globalement, leur situation financière est plutôt bonne, malgré la crise Covid et l’inflation. Mais les perspectives sont complexes car les capacités de financement ne sont pas totalement à la hauteur de ces enjeux de transition. L’investissement des collectivités est de plus en plus contraint, pourtant les besoins sont là : le décret tertiaire va nécessiter des investissements considérables.

L’AFL en chiffres

776 collectivités membres

Couvrant 58 % de la population française

294 millions d’euros d’apport en capital des collectivités

9 milliards d’euros de crédits octroyés depuis 2015 dont :

> 1,9 milliard d’euros octroyés sur 2023

> 2,1 milliards d’euros d’émissions obligataires par l’AFL en 2023

L’AFL est sélectionnée dans 85 % des consultations où elle candidate

177 nouvelles collectivités ont rejoint l’AFL en 2023, notamment, en Bretagne, les communes de Saint-Gilles (35) et de Locmiquélic (56), le Département d’Ille-et-Vilaine et Blavet Bellevue Océan Communauté (56).