Couverture du journal du 14/06/2024 Le nouveau magazine

Musée du Faouët : une collection consacrée aux peintres de la Bretagne

Un coup de cœur, le désir de posséder le tableau convoité… et de trouver la pièce rare qui viendra compléter un ensemble patiemment réuni. La collection est affaire de séduction, de passion, de curiosité et d’opiniâtreté ! Celle de monsieur H.P.M, constituée ces 20 dernières années au gré de ses rencontres, est consacrée aux peintres de la Bretagne.

©DR

©DR

Si ce collectionneur nommé H.P.M a souhaité garder l’anonymat, il n’a pas hésité à se séparer, pendant plusieurs mois, de ses tableaux préférés pour les prêter au musée du Faouët et faire ainsi partager son amour de la peinture.

Un voyage à travers la Bretagne

Très attaché à la Bretagne, sensible aux paysages de mer plus qu’aux « sujets terriens », H.P.M a presque toujours privilégié, dans ses acquisitions, la technique et l’interprétation, en un mot « l’acte créatif ». Celui-ci se manifeste souvent par une palette de couleurs vives et lumineuses, une touche franche et enlevée, tel Marché à Pont-l’Abbé, 1938 de Pierre de Belay (1890-1947) à l’harmonie de bruns rouge, de jaune, de vert et de bleu.

©DR

©DR

H.P.M s’est intéressé à tous les foyers de peinture en Bretagne, de Pont-Aven à Concarneau, de la baie de Douarnenez au Cap Sizun. « Sa collection procure la sensation d’un formidable voyage à travers la Bretagne, en passant le pinceau d’un peintre à un autre, d’une région à une autre, d’un style à un autre », souligne Hervé Duval, membre de l’Union française des experts en objets d’art, auteur de la préface du catalogue*. Et de saluer « au nom de tous les collectionneurs, la belle initiative du musée du Faouët, sachant que les passions privées complètent à merveille les collections publiques ».

 

4 salles, 60 artistes, 96 œuvres

©DR

©DR

H.P.M a commencé à collectionner les œuvres des artistes contemporains avant de remonter le temps et de s’intéresser à une Bretagne plus ancienne, celle des années 1900, dépeinte par Henri Barnoin (1882-1940) et Fernand Le Gout-Gérard (1854-1924). Conquis par Concarneau, l’un et l’autre excellent dans les scènes portuaires : retours de pêche, thoniers au mouillage, quais animés de personnages, saisis dans la lumière de l’instant au gré des reflets de l’eau. À Perros-Guirec, sur la côte nord, s’est illustré Albert Clouard (1866-1952) : finesse, élégance et poésie de ses paysages ensoleillés traités en petites touches telle La cueillette des pommes.

 

Réputé pour ses nocturnes, Ferdinand Loyen du Puigaudeau cède au japonisme et au pointillisme tel le vieux figuier à Pénerf,  illuminé de touches de mauve et de rose. J. Peské a immortalisé la côte sauvage de Quiberon battue par les vents : l’arche et la plage de Port-Blanc, Beg-en-Aud. Amoureux des paysages maritimes, H.P.M s’est laissé séduire par la Bretagne intérieure de Jeanne-Marie Barbey (1876-1960) et son marché de Gourin éclatant de couleurs.
Beaucoup de ces peintres sont d’abord d’excellents dessinateurs : Marcel Mettenhoven et ses chaumières aux alentours d’Auray, Jules-Émile Zingg et ses paysages de Perros-Guirec, Jean-Adrien Mercier connu pour son travail d’affichiste, Pierre Wagner inspiré par Douarnenez. Quant à Maurice Moy, il use du crayon noir, à la ligne large et affirmée pour cloisonner ses aplats de couleur appliqués à la gouache.

©DR

©DR

L’exposition s’achève sur quelques très belles toiles contemporaines, celles qui ont suscité chez le collectionneur, le désir d’aller plus loin dans sa découverte de la peinture en Bretagne. Jean-Jacques Morvan s’aventure sur les rives de l’abstraction dans ses paysages de Guérande construits par la couleur : aplats de bleu très doux, de verts profonds, d’ocres aux tons de sable. Dans les toiles de Maurice-Marie-Léonce Savin, seules les formes colorées permettent d’imaginer le paysage qui accompagne le cheminement du Belon vers la mer. Point de cerne pour cloisonner mais, au contraire, une fluidité entre les aplats dont les couleurs sont celles du soleil couchant.

Musée du Faouët, ancien couvent des Ursulines, 1A rue de Quimper 56320 Le Faouët. 02 97 23 15 27 info@museedufaouet.fr www.museedufaouet.fr
Exposition du 1er avril au 17 septembre 2023. En juin et septembre tous les jours de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h sauf le dimanche matin et le lundi. En juillet et août : tous les jours de 10 h à 18 h 30.
Catalogue* : Un collectionneur sur les traces des peintres en Bretagne. 25 euros. 96 pages/ 96 illustrations/ Editions Coop Breizh .