Couverture du journal du 27/11/2020 Consulter le journal

2,250 millions d’euros d’aides supplémentaires pour l habitat

En plus des 9 millions d’euros de crédits initiaux en 2020 pour la politique de l’habitat, le Département a voté un complément de 2,256 millions d’euros, pour faire face aux impacts économiques de la crise sanitaire sur la construction et la rénovation de logements. Cela fait partie du Plan de relance global de 10 millions d’euros voté en juillet dernier.

«Dans ce contexte de crise, le Département a voté des mesures exceptionnelles de soutien à l’habitat, les circonstances le nécessitent » indique Jean-Luc Chenut, président du Conseil départemental d’Ille-et-Vilaine. « Un contexte difficile pour les bailleurs sociaux, avec les surcoûts de chantiers liés aux protocoles sanitaires » ajoute Marcel Rogemont, élu départemental au logement, également président de Néotoa et président de l’ARO Habitat Bretagne.

+1,536 million d’euros pour la construction de logement social

Il s’agit d’une majoration de 4 000 €, sur chaque logement locatif social familial agréé en 2020 et situé sur le territoire de délégation du Département. Cela concerne les 384 logements programmés en 2020, représentant une enveloppe de 1 536 000 €. Ainsi l’aide départementale pour la construction d’un logement locatif social en «centre-bourg» atteindrait en 2020 : 18 000 € au lieu de 14 000 € pour un Prêt Locatif Aidé d’Intégration (PLAI), et 13 000 € au lieu de 9 000 € pour un Prêt Locatif à Usage Social (PLUS).

+ 400 000 € pour la rénovation thermique

Il s’agit d’un soutien renforcé à la réhabilitation thermique des logements locatifs sociaux, qui s’ajoute à l’enveloppe initiale annuelle de 600 000 €. « Le but est de diminuer de 30 % à 50 % les dépenses énergétiques », indique Marcel Rogemont. « Cela rentre dans l’objectif européen d’atteindre la neutralité carbone en 2050 ». Depuis 2013, 200 logements par an bénéficient de ce fonds de rénovation.

+ 320 000 € pour la revitalisation des centres-bourgs

L’enveloppe initiale pour 2020 était de 680 000 €, elle est complétée pour aider les communes et EPCI dans leurs projets de revitalisation des centres-bourgs et de l’amélioration de l’accessibilité aux services. En 2019, 34 communes ont été aidées au titre de ce programme.

1 million d’euros de fonds de garantie pour les bailleurs sociaux, et revalorisation du FSL, fonds de solidarité logement

En complément des aides à la construction et rénovation, le Département a décidé la mise en place d’un fonds de garantie, à hauteur d’1 million d’euros, pour sécuriser les bailleurs sociaux en cas de forte augmentation des impayés de loyer. Les plafonds de l’aide FSL, qui atteint près de 7 millions d’euros chaque année dont 3,2 millions d’euros du Conseil Départemental, ont également été relevés.

« Certains foyers ont des difficultés financières liées à la crise Covid-19, pour le paiement des loyers ou les factures d’électricité, de gaz, etc. Nous avons donc relevé les plafonds de ressources d’éligibilité au dispositif FSL » précise Catherine Debroise, vice-présidente déléguée à l’insertion. Le plafond FSL était au niveau du seuil de pauvreté, il est augmenté de 20 % : auparavant par exemple une personne seule ne devait pas dépasser les 1 063 € de ressources par mois pour bénéficier de ce fonds, le seuil est relevé à 1 275 €.