Couverture du journal du 07/06/2024 Le nouveau magazine

Un premier trimestre morose pour les entreprises

Les entreprises bretilliennes ne bénéficient pas encore du ralentissement de l’inflation. Leur activité reste plombée par une demande atone.

*Source : Note de conjoncture économique de l’Ille-et-Vilaine, sur le 1er trimestre 2024 (une enquête à laquelle ont répondu 1 057 entreprises bretilliennes), de la Banque de France, CCI Ille-et-Vilaine, Tribunal de Commerce de Rennes et Cellule économique de Bretagne.©DR

Les tensions inflationnistes, bien qu’en recul, et la hausse des taux d’intérêt, continuent de peser sur la demande des ménages et des entreprises. L’investissement ralentit.

Le recul de l’activité touche l’ensemble des grands secteurs du Département, notamment le secteur de la construction soumis à une chute brutale des mises en chantier de logements en Ille-et-Vilaine (-31 % sur douze mois à fin février 2024 selon les chiffres de la Cellule économique de Bretagne).

Les recrutements sont moins nombreux et les difficultés à recruter, bien qu’encore très présentes, reculent légèrement. Les préoccupations majeures pour les six prochains mois demeurent la situation géopolitique et la baisse de la demande.