Couverture du journal du 24/05/2024 Le nouveau magazine

[Dossier édition]. Groix Éditions : « L’insularité est plutôt un avantage »

Pour l'éditeur Yannick Auffray, la création d'une maison d'édition sur l'île de Groix, l'une des 15 îles du Ponant, ne soulève aucune question particulière. Le créateur de Groix Éditions estime même que cette localisation joue en sa faveur.

Sylvie Delanoy et Yannick Aufray, de Groix Éditions ©DR

Sylvie Delanoy et Yannick Aufray, de Groix Éditions ©DR

À la tête de Groix Éditions depuis 7 ans, Yannick Auffray a installé cette activité sur l’île « sans aucune appréhension car la fréquentation estivale fait passer la population de 2300 habitants à presque 10 000. «  Un afflux touristique qui garantit au moins le succès des deux salons du livre estivaux organisés par la maison d’édition sur l’île aux grenats. L’équipe de l’édition est également présente chaque année sur le « Quai des livres » lors du Festival Interceltique de Lorient. De quoi lui apporter une visibilité et une notoriété certaine.

L’entreprise annonce 105 000 € de chiffre d’affaires, une douzaine de parutions par an, plus de 40 auteurs, des tirages moyens entre 800 et 1 200 exemplaires… Même si les choix éditoriaux portent principalement sur l’histoire et le patrimoine, Groix Édition publie également des romans et, depuis peu, s’essaie aux publications jeunesse malgré un marché très concurrentiel. Une belle santé dans un contexte où le prix du papier diminue, après une forte hausse. Seule la logistique est un peu plus compliquée. La base lorientaise permet d’économiser des coûts faramineux de transport par bateaux.

Nous bénéficions donc d’un réseau d’une très grande qualité et d’excellents relais pour nos publications

« Nous sommes une maison d’édition comme une autre, dit Yannick Auvray, et l’insularité est plutôt un avantage. Déjà parce que nous connaissons une très forte fréquentation touristique, mais aussi, car les Groisillons (d’origine ou de cœur) sont très attachés à l’île, à son patrimoine et à sa culture. Donc, quand nous faisons paraître un titre sur l’histoire locale, nous faisons de bonnes ventes. » Dernier titre en date : « Le parler groisillon ». En moins de 15 jours, environ 500 exemplaires ont été vendus !

« Les Groisillons forment une communauté assez soudée, même à distance via les réseaux sociaux, explique Sylvie Delanoy, en charge de la communication. Nous bénéficions donc d’un réseau d’une très grande qualité et d’excellents relais pour nos publications. C’est notamment grâce à cela que nous avons obtenu la possibilité de diffuser des archives municipales. À raison de 1 ou 2 par an, nous devrions faire plaisir à nos fidèles lecteurs et en conquérir de nouveaux. »

Le coup de cœur de la rédac’
Groix, ballades à 4 temps, de Philippe Dagorne : marcheur, photographe et poète, Philippe Dagorne marie ses trois passions et celle de Groix pour offrir un voyage en poésies. Avec une sensibilité à fleur de peau, Philippe ressemble à Groix et ses textes le reflètent parfaitement. Il se tient droit dans un environnement parfois hostile, ses mots résistent, ses dessins se dressent et sa poésie nous enlace chaleureusement.