Couverture du journal du 26/11/2021 Consulter le journal

Immoblier d’entreprise : franche reprise des transactions immobilières en 2021

Les membres de la FNAIM35 ont dressé un bilan à mi-année du marché de l’immobilier d’entreprise à Rennes. Ils notent une reprise forte des demandes (tant en location qu’en achat), pour les bureaux, locaux d’activité et entrepôts.

entreprise, FNAIM35, Frédéric Laurent et Romain Landois (Cap Transactions), Hervé Kermarrec, (Kermarrec Entreprise), Kevin Levaire, (BNP Paribas Real Estate),Stéphane Dauphin (Cushman & Wakefield), Clarisse Chevalier (Kermarrec Entreprise), Helen Toutirais (Blot Entreprise), Laurent Giboire (Groupe Giboire).

De gauche à droite : représentants la FNAIM35, Frédéric Laurent et Romain Landois (Cap Transactions), Hervé Kermarrec, (Kermarrec Entreprise), Kevin Levaire, (BNP Paribas Real Estate),Stéphane Dauphin (Cushman & Wakefield), Clarisse Chevalier (Kermarrec Entreprise), Helen Toutirais (Blot Entreprise), Laurent Giboire (Groupe Giboire). ©LM-7J

Le marché des locaux d’activité et des entrepôts n’avait pas pâti de la situation de blocage de 2020, année de confinement. Au 1er semestre 2021, les transactions sont au beau fixe : avec 52 000 m2 transactés pour les locaux d’activité (moyenne annuelle à 100 000 m2) et 49 000 m2 pour les entrepôts (moyenne annuelle à 70 000 m2). « Le marché des entrepôts est en tension, il n’y a plus de foncier dédié, et plus de bâtiments aux normes ICPE. C’est un problème, au mieux certaines entreprises s’engagent sur des réhabilitations de site » rappelle Stéphane Dauphin, le co-président de la FNAIM35.

entreprise, demande par secteur d'activité

© D.R

L’engouement pour les bureaux Rennes-centre

Avec 46 000 m2 de demandes placées en bureau au 1er semestre 2021, le marché rennais a repris des couleurs, après l’effondrement constaté en 2020 (60 500 m2 transactés sur l’année). C’en est terminé de l’attentisme pour les entreprises, dans leur achat ou leur déménagement. « C’est 100 000 m2 de demandes placées lors d’une année normale, 2021 retrouve bien le rythme d’avant », indiquent les membres de la FNAIM Entreprise. On note également déjà 13 transactions de plus de 1 000 m2, quand 2020 en avait comptabilisé 10 sur l’année complète. Et le marché se retrouve en tension, sur les plateaux de centre-ville et le neuf : « On n’a plus une surface de libre en centre-ville », constate Laurent Giboire. « Habituellement il y a toujours un fonds de roulement d’environ 12 000 m2 de surface, là il n’y a plus rien ! Et des entreprises cherchent à louer ou à acheter. » « Le plan transport de la ville pourrait changer la donne, modère Hervé Kermarrec, avec l’impossibilité de se garer, les professions libérales ne pourront accueillir leurs clients. Ça va libérer des bureaux… »

Les prix s’envolent ?

« Avec cette forte demande, on a pu voir des prix flamber sur certains secteurs ou certains biens, il est ainsi parfois difficile d’évaluer un plateau de bureaux » indique Helen Toutirais de Blot Entreprise. Si cette évolution de prix ne s’applique pas partout, à la gare ils ont largement évolué en quelques années. Des prix à l’achat situés entre 2700 et 3000 €/m2 peuvent atteindre aujourd’hui les 4000 €/m2 sur des immeubles de standing. Avec une attractivité non démentie à Eurorennes : les pré-commercialisations atteignent 75 à 80 %.

entreprise, demande placée

© D.R