Couverture du journal du 23/02/2024 Le magazine de la semaine

Sopra Steria : attirer les talents de l’informatique

Spécialisé dans le conseil, les services numériques et l’édition de logiciels, Sopra Steria a inauguré des nouveaux locaux à Cesson-Sévigné fin janvier. 800 personnes ont déjà intégré le site, qui veut attirer et surtout garder les professionnels du numérique, dans un secteur qui affiche un fort turnover.

Gregory Wintrebert ©S.Se7Jours

Gregory Wintrebert ©S.Se7Jours

Salle de sport, salle de musique, box de sieste, cafétéria style jardin d’hiver, infirmerie… de quoi rendre les entreprises environnantes jalouses. Avec ce bâtiment de 10 000 m2 (programme ZEN zone Viasliva), le géant du secteur numérique a engagé de gros moyens, dont dix millions d’euros rien que pour l’aménagement intérieur des locaux. « Nous avons décidé de déménager car nous étions dispatchés dans plusieurs endroits, à Rennes et Saint-Grégoire. Nous avons à présent un emplacement unique, accessible directement en transports en commun. Il s’agit d’un environnement porteur, une place forte du numérique en France pour nous. »

Plus de 800 employés ont déjà rejoint ce nouveau site depuis octobre 2023, et les locaux ont officiellement été inaugurés fin janvier. « Nous avons toujours des locaux à Chartres-de-Bretagne, dans lesquels 200 salariés travaillent », dans des activités tournées vers la cyberdéfense.

Turnover et croissance

Comme beaucoup d’entreprises informatiques, Sopra Steria est confrontée à un fort taux de turnover, « de l’ordre de 10 à 15 %, moins que la moyenne des autres entreprises du secteur », pour une moyenne d’âge de 35 ans. Comment expliquer ce turnover ? « Il n’y a pas qu’une explication, nous sommes dans un marché concurrentiel, des employés rejoignent parfois le client pour lequel ils travaillaient​​. »

Il fallait « un fleuron à Rennes », ajoute le directeur général France. Car ces nouveaux locaux permettent aussi de « répondre à la croissance » de l’ordre de 4 % du chiffre d’affaires en France, (2,3 milliards d’euros), pour 22 000 employés travaillant sur une quarantaine de sites. Ce chiffre est multiplié par trois à l’échelle mondiale, et cela nécessite de nombreux recrutements. 2 300 personnes ont ainsi été recrutées en France l’année dernière, dont 250 en Bretagne, soit près de 300 créations nettes d’emplois. Au-delà des recrutements, le groupe mise aussi sur la jeunesse, avec environ 700 stagiaires et 600 alternants, et une forte présence dans les écoles. « Nous recrutons différents types de profils, principalement à bac + 5, issus des écoles d’ingénieurs et de commerce, et d’universités », termine Gregory Wintrebert.

Huit sites majeurs en France

Coté en Bourse, le groupe Sopra Steria œuvre dans différents secteurs comme l’aéronautique, le bancaire, la défense, la sécurité, les télécommunications… Présent dans une trentaine de pays dans le monde, le groupe emploie 55 000 personnes, dont 22 000 en France et compte huit sites majeurs sur le territoire.