Couverture du journal du 14/06/2024 Le nouveau magazine

Winnove Medical, la technologie au service de la santé dentaire

Basée à Rennes, Winnove Médical est une des seules entreprises françaises à proposer un système automatisé de pliage des fils de contention en orthodontie. Créée en 2020, la société veut  « devenir, d’ici à 2027, le leader européen de la contention orthodontique fixe ». Tour d’horizon d’un service pas si connu du milieu de la santé.

Firas Harrabi, CEO Winnove medical, Mona Aussant, business developper; Amaury Laulay, opérateur de production, Simon Evano, ingenieur developpement back end, Damien Charalabidis, directeur commercial. ©S.Se@7Jours

Firas Harrabi, CEO Winnove medical, Mona Aussant, business developper; Amaury Laulay, opérateur de production, Simon Evano, ingenieur developpement back end, Damien Charalabidis, directeur commercial. ©S.Se@7Jours

« Je me suis trompé de couloir et je suis tombé sur un groupe qui observait un orthodontiste en train de plier un fil de contention.» Startup officiellement créée en 2020 et basée au Mabilay, Winnove Medical « est née en voyant le temps que prenait cet orthodontiste à plier un seul fil et le travail que cela demandait », explique Firas Harrabi, CEO.

©M’innove Medical

L’entreprise a déposé un brevet pour sa machine de pliage haute précision « faite maison. Quand j’ai commencé, en 2013-2014, personne n’y croyait. Nous avons été aidés par BPI France, la Région et le Poool à hauteur de 200 000 euros », expose Firas Harrabi. Aujourd’hui, les 5 actionnaires principaux sont 5 orthodontistes associés.
La société fabrique des fils de contention posés derrière les dents à l’issue du traitement orthodontique pour maintenir la position « le plus longtemps possible ». Comment cela fonctionne ? L’orthodontiste réalise régulièrement des scanners pour vérifier l’avancement du traitement. « Sur la base de ce fichier, nous sommes capables de fabriquer ces fils de contentions sur mesure qui s’adaptent à la morphologie dentaire des personnes ». Près de 3000 fils ont été posés depuis la commercialisation en septembre 2022.

Près de 2700 orthodontistes recensés en France, réalisant 450 000 traitements chaque année, soit près de 900 000 fils potentiels

Gain de temps

« Tous nos robots sont dotés d’un algorithme que nous avons créé, capable de garantir que lorsqu’on plie le fil, nous ne le déformons jamais. Les nouveaux orthodontistes sont aussi de moins en moins formés à ces activités manuelles », explique Firas Harrabi. Autre atout : « Alors que le fil est habituellement uniforme, nous pouvons effectuer un pliage en trois dimensions, en suivant chaque dent. Nous sommes les seuls à proposer cela. » Une technique pour laquelle un brevet européen a été déposé, actuellement en cours d’extension pour les États-Unis et la Chine.

Secret médical

Les dossiers patients restent confidentiels. « Nous sommes forcés de connaître l’identité du patient pour le suivi de l’orthodontiste, mais la seule chose à laquelle nous avons accès est le scan. » Au niveau de la protection des données santé, l’entreprise dispose de serveurs HDS (Health data security) pour garantir la sécurité. Car le dispositif que propose Winnove n’est pas officiellement « un dispositif médical. Pour le moment. Pour cela, nous devons nous déclarer à l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé », détaille Damien Charalabidis.

Se développer à tout prix

Pour la startup de 10 salariés dont plus de la moitié sont ingénieurs, tout s’accélère. « Nous avons 3 à 5 nouveaux clients par mois et nous sommes en cours de recrutement. Notre but est clair, nous voulons devenir, d’ici à 2027, le leader européen de la contention orthodontique fixe et d’ici à 2030 le leader mondial », décrit Damien Charalabidis. Et cela en commercialisant le service connecté. « À partir de 2025, nous voulons proposer nos robots de pliage aux orthodontistes, avec le banc de contrôle », ajoute le directeur commercial. « Tout est connecté à l’aide du Wifi. La technologie est au service des orthodontistes », précise Firas Harrabi. Et ce marché est vaste. Près de 2700 orthodontistes sont recensés en France, réalisant 450 000 traitements qui se terminent chaque année, soit près de 900 000 fils potentiels. Au niveau européen, cela représente 4,5 millions de traitements. Au niveau mondial, 22 millions de traitements, un chiffre en constante augmentation : le cap des 34 millions devrait atteint d’ici à 2030. 
L’entreprise est actuellement en train de clôturer une première levée de fond de 600 000 euros, et a en a déjà lancée une deuxième, cette fois pour un montant de 2 millions d’euros.

L’entreprise est actuellement en train de clôturer une première levée de fond de 600 000 euros, et a en a déjà lancée une deuxième, cette fois pour un montant de 2 millions d’euros