Couverture du journal du 18/09/2020 Consulter le journal

1000 entreprises bretonnes mobilisées sur 5 grands chantiers rennais

Ligne b du métro, Centre des congrès, Cité internationale Paul Ricœur, PEM Gares, aménagements et équipements publics de la ZAC de La Courrouze, l’agence d’urbanisme et de développement intercommunal de l’agglomération rennaise (Audiar) a analysé les retombées économiques de ces grands chantiers pour le territoire.

Les cinq grands chantiers rennais représentent un budget global de 2,4 milliards d’euros. Au 30 juin 2019, 1,67 milliard ont déjà été versés. Des sommes qui profitent pour moitié aux entreprises du territoire puisque depuis le début des opérations, 596 millions ont été facturés par des entreprises de Rennes Métropole et 231 millions d’euros par des entreprises bretonnes extérieures à la métropole.

1000 sociétés bretonnes sont intervenues sur ces 5 grands chantiers depuis le début des travaux sur un total de 1805 entreprises mobilisées. Ce sont les opérations à La Courrouze qui génèrent le plus de retombées locales avec 85% des montants versés à des entreprises de la région. Au 30 juin 2019 on comptabilise sur l’ensemble des chantiers l’emploi de 11 900 équivalent temps plein annuels.

La moitié des retombées économiques profitent aux entreprises de Rennes Métropole et de la région Bretagne

Ligne B du métro
(au 31/12/2018)

896 M€ versés aux entreprises intervenantes, dont 29% à des entreprises bretonnes
690 entreprises mobilisées, dont 51% sont bretonnes
6536 ETP (équivalent temps pleins) mobilisés depuis le début du chantier
409 personnes bénéficiaires d’un contrat d’insertion

 

ZAC de La Courrouze
(aménagements publics et opérations immobilières et équipements)
(au 31/12/2018)

566 M€ facturés aux entreprises intervenantes, dont 96 % à des entreprises bretonnes
3700 ETP (équivalent temps pleins) mobilisés depuis le début du chantier
130 personnes bénéficiaires d’un contrat d’insertion

 

 

Centre des congrès
(au 31/12/2018)

93 M€ versés aux entreprises intervenantes, dont 54% à des entreprises bretonnes
212 entreprises mobilisées, dont 39% sont bretonnes
780 ETP (équivalent temps pleins) mobilisés depuis le début du chantier
68 personnes bénéficiaires d’un contrat d’insertion

 

 

Cité internationale
(au 31/12/2018)

17 M€ versés aux entreprises intervenantes, dont 57% à des entreprises bretonnes
106 entreprises mobilisées, dont 52% sont bretonnes
103 ETP (équivalent temps pleins) mobilisés depuis le début du chantier 25 personnes bénéficiaires d’un contrat d’insertion

 

 

 

 

 

 

 

 

PEM Gares
(au 31/12/2018)

98 M€ versés aux entreprises intervenantes, dont 19% à des entreprises bretonnes
271 entreprises mobilisées, dont 50% sont bretonnes
774 ETP (équivalent temps pleins) mobilisés depuis le début du chantier
81 personnes bénéficiaires d’un contrat d’insertion

 

 

 

Les entreprises d’Île-de-France très présentes sur les chantiers

Les entreprises franciliennes captent 33% des sommes versées, ce qui représente 553 millions d’euros. Entre 2015 et 2019, cette part a augmenté de 12 points au détriment des sommes versées aux entreprises bretonnes (-19 points). Cette forte évolution s’explique par la mobilisation de ces entreprises sur le gros oeuvre de la ligne du métro, où les montants investis sont conséquents.

 

BILAN SUR UN AN D’ACTIVITÉ DES CINQ CHANTIERS (FIN JUIN 2018 À FIN JUIN 2019)

• 234 M€ versés en un an aux entreprises intervenantes, dont 26 % à des entreprises bretonnes.

• 146 M€ versés pour la ligne b du métro, et 28 M€ pour le PEM Gares

• 248 nouvelles entreprises, dont 56 % sont bretonnes

• 1 500 ETP mobilisés pour les chantiers, dont 1 075 pour la ligne b

• 134 personnes bénéficiaires d’un contrat d’insertion et 62 000 heures travaillées dans le cadre des clauses sociales

 

Source : Étude Audiar avril 2020 : GRANDS CHANTIERS Retombées économiques, Effets sur l’emploi, Politique de responsabilité sociale et environnementale Bilan à fin juin 2019