Couverture du journal du 23/10/2020 Consulter le journal

Déploiement de la 5G à Rennes

En France l’attribution des fréquences mobiles 5G aux opérateurs télécoms français va débuter en cette fin septembre.

Si pour certain la 5G est une avancée technologique indispensable, promettant un réseau jusqu’à 100 fois plus rapide qu’avec la 4G, pour d’autre c’est une aberration environnementale et sanitaire. Le débat fait rage à Rennes.

Renoncer au déploiement de la 5G, c’est renoncer à défendre les emplois et les entreprises du territoire (…), c’est affaiblir les entreprises dans une compétition internationale acharnée.

Hervé Kermarrec, président de l’UE35 et du Medef
Bretagne. ©DR

« Seule la confiance sauvera nos entreprises, il ne faudrait pas que la parole publique la sape. L’épisode estival du Tour de France n’était donc pas qu’une fausse alerte. L’opposition frontale qu’une partie des élus de Rennes Métropole entend opposer au déploiement de la 5G inquiète les entreprises d’Ille-et-Vilaine. Elles s’étonnent du peu de cas qu’il est fait dans ce débat à leur pérennité et à celle de l’emploi de leurs salariés. Le débat qui s’exacerbe bat en brèche la stratégie numérique que Rennes Métropole a déployée avec intelligence toutes ces dernières années.

Au lendemain d’une crise sanitaire, d’une ampleur sans précédent et qui n’est pas terminée, qui a frappé tous les secteurs d’activité, les entreprises du territoire se battent pour leur avenir, certaines même pour leur survie.

Dans ce contexte, ce débat sur le déploiement de la 5G se révèle aussi surréaliste qu’irresponsable.

Rennes Métropole a constamment encouragé, soutenu et défendu les entreprises du numérique, portant avec elles leurs avancées technologiques. Pionnières de la technologie, employant plus de 30.000 salariés, des centaines d’entreprises continuent ici d’innover et s’attachent à conserver une avance numérique.

Renoncer au déploiement de la 5G, c’est renoncer à défendre les emplois et les entreprises du territoire. Renoncer au déploiement de la 5G, c’est affaiblir les entreprises dans une compétition internationale acharnée, comme le démontrent dramatiquement les plans sociaux annoncés ces tout derniers jours. Renoncer à la 5G serait sacrifier l’avenir numérique de notre territoire et de ses emplois.

Le déploiement de la 5G doit être préservé des postures et des peurs irrationnelles artificiellement entretenues. Comme les Bretons dans leur ensemble, les bretilliens méritent des débats à la hauteur des enjeux de leur temps.

Le temps est précieux pour l’emploi. Celui de la concertation dissimule trop souvent celui de la procrastination. Nos entreprises ont besoin d’élus audacieux et responsables, fixant des objectifs et des cadres clairs. Il ne faudrait pas que dure trop longtemps celui de l’indécision. »

*L’Union des Entreprises 35 fédère 3 500 entreprises bretilliennes et 23 fédérations professionnelles.

 

 

Nathalie Appéré, maire de Rennes, a indiqué de son côté avoir missionné Pierre Jannin, conseiller municipal délégué au numérique et à l’innovation, pour lancer un groupe de travail afin d’ évaluer les impacts sanitaires, environnementaux et économiques de cette technologie, étudier les conséquences avant d’envisager le déploiement des antennes du réseau 5G à Rennes.

Pierre Jannin est chercheur à l’INSERM, travaille à la faculté de Médecine de Rennes, est responsable de l’équipe Inserm MediCIS, et secrétaire général de la Société Internationale de Chirurgie Assistée par Ordinateur (ISCAS).

 

 

Photo de Kaique Rocha provenant de Pexels

Sujets de l'article