Couverture du journal du 23/09/2022 Consulter le journal

Euro-Shelter : Inauguration du site de La Janais

Après plus de 100 ans basé dans le quartier de la Courrouze à Rennes, Euro-Shelter a quitté son arsenal historique pour rejoindre le site de La Janais, avec un investissement conséquent de 3 millions d’euros.

Loïg Chesnais-Girard, Bretagne, Benoît Le Lay, Euro-Shelter, Stéphane Girerd, Toutenkamion Group, Nathalie Appéré, Rennes, Rennes Métropole

De gauche à droite Loïg Chesnais-Girard président de la Région Bretagne, Benoît Le Lay directeur d’Euro-Shelter, Stéphane Girerd président de Toutenkamion Group, Nathalie Appéré maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole © 7J-LM

C’est dans l’ancien hangar de prototypage Citroën (ensuite PSA puis Stellantis), qu’Euro-Shelter a posé ses outils, et inaugure sa nouvelle usine rennaise. De grandes boites d’aluminium sont assemblées dans ce site de 6 115 m2 réaménagé, et adapté à la conception et à la production d’unités mobiles de petits gabarits.

« Dans ce nouvel espace Euro-Shelter à Rennes, nous avons concentré nos investissements pour développer un nouveau concept de véhicule utilitaire léger (3,5 tonnes) de petites et moyennes dimensions », précise Stéphane Girerd, président de Toutenkamion Group « Ils ont la particularité de permettre un aménagement intérieur modulable rapidement. Ils sont destinés à développer le « aller-vers », par exemple amener des camions de mammographie sur un territoire, au lieu de faire venir les patients, ou des unités de labo, de tests, de formations… En quelques clics ce mobil-office peut être modifié au gré de ses besoins. »

Renaissance et diversification

« Lorsque je suis arrivé dans la société il y a près de dix ans, je me demandais comment Euro-Shelter allait perdurer », indique sans détour Benoît Le Lay, le directeur du site d’Euro-Shelter, lors de cette inauguration officielle, face aux élus et aux salariés présents – ils sont une quarantaine à travailler sur le site à ce jour.

« Aujourd’hui nous pouvons être fiers de ce rebond. »

Présent à Rennes depuis 1916, il s’agissait à l’origine d’une industrie de fabrication de munitions, à l’Arsenal site de la Courrouze. Un marché en perte de vitesse. Est alors née en 1999 la société Euro-Shelter, fruit du partenariat entre le groupe français Giat Industries et le groupe anglais Hunting Engineering Limited. L’objectif est alors de se diversifier, développer, concevoir et produire des unités mobiles (plateforme radar, poste de commandement, unités médicales…) à destination de l’industrie de la défense. « Avec l’armée, ce sont des cycles de productions importants de 10 ans. Aujourd’hui, avec ces nouvelles unités dédiées au civil, un autre marché s’ouvre, notamment avec les collectivités locales. Même si actuellement nous avons des problèmes de surcout, de matériaux, et d’approvisionnement de certains matériaux. »

3 millions d’euros d’Investissement

Cette nouvelle étape pour Euro-Shelter a été rendue possible avec le soutien de la Région Bretagne et de Rennes Métropole, et le concours de France Relance. « Dans le cadre des fonds dédiés à l’industrie, nous avons bénéficié de 800 000 euros pour les 2 sites de Ladon (Loiret) et Rennes » précise Stéphane Girerd « pour le transfert de compétence et l’équipement notamment. »

On retrouve en effet sur le site de Rennes un équipement de près d’un million d’euros, juste pour ce robot-soudure, intégrant les meilleures technologies et une fosse équipée d’un retourneur motorisé. « Cela permet de réaliser des assemblages mécano-soudés jusqu’à 12 mètres de long ». Des postes d’assemblage et d’intégration, cabines de sablage, de peinture « C’est un investissement de 3 millions d’euros, entre le réaménagement du site et les équipements. C’est 8 % du CA du groupe, ce n’est pas négligeable », précise Benoît Le Lay.

Le Pôle d’excellence industrielle

« C’est un site auquel nous croyons beaucoup », indique Nathalie Appéré, maire de Rennes et présidente de Rennes Métropole. L’installation d’Euro-Shelter sur cette emprise foncière, acquise en décembre 2020 par Eiffage Aménagement et cédée à la Foncière Magellan, est en effet un jalon supplémentaire dans la structuration de ce site industriel métropolitain. Euro-Shelter rejoint les entreprises B3 Ecodesign, Schneider (SETBT) et le technicentre SNCF, déjà localisés à la Janais. « Un site exemplaire de l’industrie du futur, Pôle d’Excellence Industrielle, dédié à l’implantation d’entreprises en lien avec la mobilité décarbonée et le bâtiment durable », précise l’élue. « Avec cette production d’unités mobiles, vous êtes sur ces deux secteurs d’avenir. »

 

Euro-Shelter

Filiale de Toutenkamion Group, 290 salariés répartis sur 4 sites en France dont celui de Rennes.