Couverture du journal du 03/07/2024 Le nouveau magazine

« Le Biche » : à bord du patrimoine groisillon

Le Biche, dernier thonier groisillon en activité de 1934 à 1956 a repris la mer en 2009, après 3 ans de travaux. Le dernier dundée (bateau de pêche à deux mâts) est un emblème historique de l’île, car il faisait partie des quelque 300 bateaux spécialisés dans la pêche au thon immatriculés à Groix à la grande époque. Il est aujourd’hui un navire de croisière en bois mis à la disposition du public et des entreprises.

©-Martin-COUDRIET

Le Biche vu du ciel ©-Martin-COUDRIET

C’est aujourd’hui le dernier et seul thonier encore en capacité d’affronter l’océan. Le Biche est revenu à la vie grâce à la volonté forcenée de quelques passionnés du patrimoine groisillon et de la pêche. Trois ans de travaux et 1,6 millions d’euros de budget auront été nécessaires pour le restaurer entièrement, de la quille au gréement. Un travail titanesque qui lui a rendu sa fierté d’antan quand il déchargeait à Groix ses cales pleines de thons et alimentait les 6 conserveries de l’île.

Approcher les conditions de vie des pêcheurs à bord 

Le bateau retrouve même parfois ses vieilles habitudes. Il s’aventure régulièrement dans le golfe de Gascogne avec des visiteurs-pêcheurs qui découvrent la pêche au thon comme avant. Des campagnes de 5 jours qui font vivre la pêche pratiquée par les anciens et font appel aux mêmes techniques. « Il est important que le bateau continue de sentir le poisson, commente Marc Maussion, responsable de l’association Les amis du Biche.

©-Les-Amis-du-Biche

©-Les-Amis-du-Biche

Nous organisons des campagnes de pêche au thon comme dans les années 1940 pour faire ressentir les vraies sensations d’une pêche au thon et approcher les conditions de vie à bord des pêcheurs groisillons. » Des sorties qui connaissent un très grand succès et qu’il est difficile de réserver.

Une expérience immersive

En revanche, croisières et séminaires d’entreprises sont plus facilement accessibles, même s’il est préférable de largement anticiper. Les sorties à la journée rassemblent jusqu’à 29 passagers, plus les membres d’équipage, et sont riches en sensation. Le navire en bois étant vraiment différent des navires contemporains.

©-VFontaine-ASERTI

©-VFontaine-ASERTI

Les visiteurs peuvent également bénéficier d’un nouveau format de visite guidée avec le « Goût de l’histoire ». Une expérience immersive qui recrée le quotidien des pêcheurs de thon en 1934. Les matelots d’un jour sont projetés dans la peau d’un matelot à bord du thonier Biche, dernier survivant de la saga des dundées, une immersion historique complète pour mieux comprendre l’histoire avec dégustation, manœuvres, ateliers, costumes et ambiance sonore du siècle dernier. Il est possible d’apprendre notamment que les Groisillons sont surnommés les Grecs, car ils adoraient le café et le préparaient dans une cafetière appelée « la greck »…