Couverture du journal du 14/06/2024 Le nouveau magazine

Medef et CCI 35 : « Les entreprises ne peuvent pas être les sacrifiées du ZAN »

Hervé Kermarrec, président du Medef Bretagne ; Jean-Philippe Crocq, président de la CCI Ille-et-Vilaine ; Éric Challan Belval, président du Medef 35 ; Alain Di Crescenzo, président de CCI France et Jean-Pierre Rivery, président de la CCI Bretagne. ©OC_7J

Hervé Kermarrec, président du Medef Bretagne ; Jean-Philippe Crocq, président de la CCI Ille-et-Vilaine ; Éric Challan Belval, président du Medef 35 ; Alain Di Crescenzo, président de CCI France et Jean-Pierre Rivery, président de la CCI Bretagne. ©OC_7J

À l’occasion du FEB, le représentants des chefs d’entreprises d’Ille-et-Vilaine ont fait part de leurs inquiétudes, ils craignent que le secteur économique ne devienne « le parent pauvre » des arbitrages en matière de foncier disponible.
Une enquête réalisée cet été par la CCI 35, auprès de 400 dirigeants bretilliens, a révélé que 64 % redoutent que le manque de terrains disponibles les oblige à abandonner leurs projets de développement. 75 % estiment par ailleurs que la démarche Zéro Artificialisation Nette (ZAN) constitue une menace pour le développement économique du territoire.
Pour répondre à cette préoccupation, la CCI 35 et le Medef 35 lancent un appel aux pouvoirs publics pour un foncier aménagé collectivement (FAC), demandant à ce que les entreprises ne soient pas « les sacrifiées du ZAN ». 
Les deux acteurs économiques ont fait savoir qu’ils proposeraient des pistes concrètes pour mettre en place le FAC, tout en continuant un travail de pédagogie sur le ZAN.