Couverture du journal du 14/06/2024 Le nouveau magazine

Cessions et acquisitions : les transactions en Bretagne chutent

In Extenso Finance, cabinet de conseil en fusions/acquisitions, publie la 8e édition de son panorama des cessions et acquisitions de PME, par région. En 2023, quant ces transactions reculent de 11 % à l'échelle nationale, elles reculent de 32 % en Bretagne.

Régions & Transmission © avril 2024 In Extenso Finance / Epsilon Research – Tous droits réservés

La Bretagne ne se montre pas en grande forme, avec une baisse de 32 % de ces opérations, sur un panel de 36 recensées. « Au niveau national, nous estimons recenser un gros tiers des transactions », précise Yoann Melloul, associé en charge des régions chez In Extenso Finance.

©In Extenso Finance

La valorisation totale des 36 opérations bretonnes est estimée à 385 millions d’euros, contre 639 millions d’euros en 2022 et 498 millions en 2021. Les consultants ne sonnent pas pour autant l’alarme. « Cette baisse vient après deux belles années, il n’y a pas de quoi s’inquiéter », plaide Edouard Bertin, directeur de mission Bretagne. « 2024 redémarre bien. Deux phénomènes vont favoriser cette tendance : la pyramide des âges avec des départs en retraites et la baisse des taux », assure Christophe Del Toso, associé d’In Extenso Finance, en charge du département IT, digital et tech.

 

En 2023, la région a ainsi pesé pour 5 % des transactions en France métropolitaine ;  4 885 salariés bretons ont été concernés.

©In Extenso Finance

Sur les 36 transactions étudiées, 4 secteurs prédominent :
-Le secteur des services aux entreprises et aux particuliers a connu 8 transactions, avec une valorisation moyenne estimée de 9,8 millions d’euros.
-Les biens d’équipements ont engendré 8 opérations aussi, pour une valorisation moyenne de 7 millions d’euros
-Les technologies, médias et télécommunications avec 6 deals et 2,8 millions d’euros de valorisation
-Le BTP, 4 transactions et une valorisation à 15,6 millions d’euros en moyenne.

Dans son panorama, réalisé avec Epsilon Research, In Extenso cite trois opérations bretonnes significatives :

  • Kereis (44), courtier en assurance a acquis Novélia (35), courtier grossiste, filiale de Crédit Mutuel Arkéa. Post-opération, le total de chiffre d’affaires est de 90 millions d’euros.
  • Lefort, société belge de cisailles, presses et broyeurs à destination de l’industrie, a intégré Copex (56), fabricants de presses-cisailles. Le nouveau groupe devrait générer un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros.
  • Almond (92), audit et du conseil en cybersécurité et cloud aux 60 millions d’euros de chiffre d’affaires a fait l’acquisition d’Amossys (35), société de conseil en cybersécurité, 6 millions d’euros de chiffre avant opération.

33 % des acquéreurs sont des Bretons, 47 % des Franciliens. 17 % des opérations ont été menées par des entreprises étrangères.

©In Extenso Finance

« En 2023, les fonds d’investissement ont été assez peu à la manœuvre », commente Yoann Melloul. Ils représentent 36 % des acquéreurs en Bretagne. Le reste étant des sociétés non cotées.
Une piste pour expliquer la baisse de 14 opérations en 2022 à 6 opérations en 2023 sur le segment des valorisations supérieures à 15 millions.

Christophe Del Toso, associé In Extenso Finance ; Marc Sabaté, directeur général In Extenso Finance ; Yoann Denoual, associé In Extenso Bretagne ; Arnaud Rolland, associé In Extenso Bretagne ; Pascale Charlier, présidente In Extenso Bretagne ; Yoann Melloul, associé In Extenso Finance ; Edouard Bertin, directeur de mission Bretagne In Extenso Finance ©SB_7Jours