Couverture du journal du 05/08/2022 Consulter le journal

[ Dossier La menace cyber ] ESNA : Les alternants ingénieurs cybersécurité courtisés par les entreprises

Avec son École supérieure du numérique appliqué, le pôle formation UIMM Bretagne, veut répondre à la pénurie d'ingénieurs cyber. Lancé en 2019, le cursus accueille chaque année 50 nouveaux élèves, formés en alternance.

ESNA, Guillaume Chouquet

Guillaume Chouquet, responsable du pôle cyberdéfense de l'ESNA © 7J KB

« La demande en ingénieurs cyber a été multipliée par 10 en 8 ans ». C’est le constat que pose Guillaume Chouquet, responsable du pôle cyberdéfense de l’ESNA. Et la bonne nouvelle, c’est que le métier attire. Le cycle en alternance proposé par l’école née au sein du pôle formation UIMM Bretagne (Union des industries et métiers de la métallurgie) affiche complet. L’école a reçu plus de 250 candidatures pour 50 places disponibles à la rentrée prochaine « Nous avons placé une vingtaine de personnes en liste d’attente, mais contrairement aux autres années, nous n’enregistrons aucun désistement », souligne Guillaume Chouquet.

Un recrutement basé sur la motivation

Contrairement aux idées reçus, tous les candidats ne viennent pas de filières scientifiques. Un tiers des admis possèdent un bac technique, éco ou encore STMG ou sont dans une démarche de reconversion « Nous accueillons par exemple un ancien pharmacien qui est aujourd’hui major de promo. » Le recrutement « se fait très différemment de toutes les autres formations, cela se base sur un entretien de motivation, un entretien technique (réseau, développement, cyber, logique, mémorisation, mathématique, français). Un bon niveau en anglais est exigé. » Des promotions au profil passionné qui affiche un excellent niveau. Pour preuve, l’ESNA a remporté l’année dernière les 2 plus grands challenges européens cyber, EC2 European cybercup au FIC et l’European Cyberweek « nous sommes globalement sur tous les podiums, une vraie satisfaction quand on sait que nous affrontons des équipes pros) » se réjouit Guillaume Chouquet.

Où sont les femmes ?

Malgré le succès de ces nouveaux métiers au salaire alléchant : 40000 euros brut en sortie d’école et 50 à 60 000 au bout de cinq ans, les femmes restent l’exception dans les rangs des ingénieurs cyber. Sur le cycle BTS de l’ESNA elles sont 4 sur 20 élèves et sur la filière ingénieurs (accessible à bac +2) elle représente 10 % des effectifs.

« Nous sommes encore sur d’anciens schémas concernant le métier d’ingénieur, il est indispensable de présenter ces métiers tôt dans la scolarité, dès le collège, pour attirer un public plus féminin. »

Alternance : les futurs ingénieurs ont l’embarras du choix !

À la différence de certains secteurs, trouver une entreprise ne relève pas du parcours du combattant pour les futurs apprentis « De nombreuses entreprises nous font parvenir des offres d’emplois en alternance, cela va de la TPE au grand groupe en passant par des structures étatiques. Jusqu’ici nous aidions les alternants à trouver 2/3 des entreprises, mais aujourd’hui cela va tellement vite que beaucoup candidatent en ayant déjà trouvé une entreprise.»

Le Covid a accéléré les besoins en cybersécurité

Une pénurie d’ingénieurs aggravée par la crise Covid comme l’explique Guillaume Chouquet « On a fait confiance au numérique, car on ne pouvait plus se déplacer physiquement, il a fallu ouvrir des accès à distance du jour au lendemain alors que rien n’était prêt, la sécurité nécessaire n’avait pas été mise en place. C’est là que les attaques de type ransomware ont explosé ». D’ailleurs le responsable de la formation alerte « demain les entreprises qui n’auront pas anticipé leur sécurité seront en danger de mort ».

De nouvelles formations en 2024

Pour faire face aux besoins grandissants, un nouveau bâtiment sortira de terre sur le campus de Kerlann en 2023 permettant d’accueillir une dizaine d’apprentis ingénieurs supplémentaire par promotion et 48 apprentis par promotion en BTS au lieu de 20. En 2024, quatre nouvelles formations vont être proposées : Intelligence Artificielle, Cloud, Drone (conception, réparation, pilotage) et Intelligence économique.