Couverture du journal du 03/02/2023 Le magazine de la semaine

[ Dossier ] Les mains du luxe

Maroquinerie, couture, horlogerie … En Ille-et-Vilaine, femmes et hommes mettent en œuvre leur savoir-faire pour réaliser des objets de luxe.

Les maroquiniers des Ateliers de Vitré confectionnent des sacs en cuir pour le compte de grandes marques de luxe ©DR

Les maroquiniers des Ateliers de Vitré confectionnent des sacs en cuir pour le compte de grandes marques de luxe ©DR

Les Ateliers de Vitré, à fleur de cuir depuis 70 ans

Joris Toulet, DG Les Ateliers de Vitré ©DR

Joris Toulet, DG Les Ateliers de Vitré ©DR

Maroquinerie renommée, Les Ateliers de Vitré fabriquent pour le compte de grandes maisons de luxe françaises. Forts d’un savoir-faire septuagénaire – l’entreprise a été créée en 1951 par Louise et Louis Texier – les ateliers confectionnent de bout en bout des sacs en cuir. « De la qualification du cuir au montage du sac, en passant par la coupe et la préparation des composants », détaille le directeur général, Joris Toulet. L’entreprise a créé sa propre école de formation, « notre bras armé pour développer le savoir-faire de nos maroquiniers ». Des artisans qui sont au nombre de 150 à ce jour. Propriété du groupe français Renaissance Luxury depuis 2015, la maroquinerie a investi 2 millions d’euros ces deux dernières années, soutenue par l’État à hauteur de 750 000 € dans le cadre du plan de relance. Une stratégie qui semble avoir porté ses fruits. « Nous connaissons une belle croissance. En 4 ans, nos effectifs ont doublé. » Si 2023 s’annonce être « une année de stabilité », l’entreprise ne cache pas ses envies de développement : « À horizon 2025, nous espérons compter plus de 200 maroquiniers ».

Maillots de luxe aux Portes du Coglais

La société Confection du Coglais, située aux Portes du Coglais, est façonnier de maillots de bain pour les maisons de luxe. ©DR

Confection du Coglais ©DR

La société Confection du Coglais est façonnier de maillots de bain pour les maisons de luxe. La marque Eres, dans le giron du groupe Chanel, est un des clients historiques. Les ateliers produisent pour d’autres grands noms du luxe, mais motus et bouche cousue, confidentialité oblige. L’atelier se situe au nord du département, aux Portes du Coglais. Son patron? Un dirigeant de 34 ans, Matthieu Coquelin, qui a repris les rênes de son père. À sa création, il y a 43 ans, l’entreprise a bénéficié du savoir-faire ancré dans le Pays de Fougères (couture, chaussures, maroquinerie). À la tête d’une entité de 51 salariés en Ille-et-Vilaine, Matthieu Coquelin dirige aussi un atelier à Kervignac (56), Atlantis Couture.

La plus ancienne filière d’enseignement de l’horlogerie de France est à Rennes

Les élèves de la filière horlogerie du lycée Jean Jaurès de Rennes travaillent sur des montres à complications. ©DR

Les élèves de la filière horlogerie du lycée Jean Jaurès de Rennes travaillent sur des montres à complications. ©DR

Rennes abrite la plus ancienne filière horlogerie de l’enseignement public de France. Créée en 1948, au lycée Jean Jaurès. « Il y avait des compétences particulières en micro-mécanique dans le bassin rennais », rappelle le proviseur Dominique Thoumyre. L’établissement a depuis noué des partenariats avec Rolex et le groupe Richemont, qui réunit des maisons comme Jeager-Lecoultre ou Cartier. Richard Mille parraine la filière. Le patron de la marque horlogère éponyme est propriétaire depuis 2002 du château de Monbouan, à Moulins, près de Rennes.

Avec Ateliers Agis, le luxe est dans le sac (en papier)

Les Ateliers du sac fabriquent des shopping bag pour des enseignes du secteur du luxe ©Julien-Hay

Les Ateliers du sac fabriquent des shopping bag pour des enseignes du secteur du luxe ©Julien-Hay

Ateliers Agis, une PME rennaise de 40 salariés, s’est lancé fin 2021 à l’assaut du shopping bag de luxe en misant sur le made in France avec la marque Les Ateliers du sac. Il aura fallu deux années de R&D pour développer l’outil de production. En 2022, l’entreprise, dirigée par Cyril-Alexandre Blanc, a dépassé le million de sacs produits. L’objectif pour 2023 est de 5 millions. Jaguar Land Rover, KVD (groupe LVMH), Barnes, l’Opéra de Monte-Carlo, des domaines viticoles ou encore la station Courchevel ont déjà fait confiance au savoir-faire bretillien. Et la marque ne devrait pas s’arrêter en si bon chemin dans sa conquête de clients du luxe.