Couverture du journal du 02/12/2022 Consulter le journal

Rencontre avec Pascal Portelli, président du directoire de Delta Dore

Delta Dore : concepteur d’outils connectés et intelligents pour piloter la sécurité, le confort et la performance énergétique de son logement .
Delta Dore, c’est cette ETI bretonne qui performe dans l’électronique depuis 50 ans. À l’aube des chocs pétroliers des années 70, Monique et Joël Renault, un couple d'ingénieurs entrepreneurs (startupeur avant l’heure), se lancent sur un marché de niche : la domotique. Un marché que l’on nomme aujourd’hui « Smart-Home », en plein essor face à l’actuelle crise liée à l’énergie. 
Créateur et concepteur d’outils intelligents, Delta Dore se distingue par sa capacité à avoir un coup d’avance.  Si les thermostats et autres commandes à distance de chauffages et de volets roulants ont aujourd’hui trouvé leur public, l’entreprise travaille déjà sur les outils connectés de demain dans la maison : la recharge des véhicules électriques ou encore le pilotage des capteurs photovoltaïques sur le toit. Ou comment chaque citoyen peut devenir le pilote de l’énergie chez lui.

Magazine 7 Jours Bretagne logo

Pascal Portelli, Président du Directoire de Delta Dore, dans l'usine de Bonnemain ©StudioCarlito_7Jours

Direction Bonnemain entre Rennes et Saint-Malo. Bordés d’un étang et de deux champs agricoles, se trouvent le siège et la principale usine du groupe Delta Dore. L’entreprise conçoit du matériel électronique “Made in France”, comme le souligne avec fierté Pascal Portelli, Président du Directoire de Delta Dore depuis 2018. « Quand on pense électronique, le regard se tourne vers l’Asie, mais la France compte de belles entreprises dans ce secteur. » Dans l’usine de Bonnemain travaillent 450 salariés, dont 200 en production, 100 en R&D (Recherche et développement), et 150 sur les fonctions support. Thermostat de chauffage, alarme, variateur d’éclairage, délesteur de courant, programmateur photosensible pour les occultants….. Sont fabriqués 300 produits différents (et plus de 1000 références), tous dédiés à l’équipement de la maison.

Pascal Portelli ©StudioCarlito_7jours

 “Jusqu’à présent – et je dirais même jusqu’à il y a 1 an – la première raison d’achat de ces produits était le confort. Aujourd’hui c’est l’économie d’énergie.”

Énergie : consommer au meilleur moment

Que ce soit pour des raisons pécuniaires ou de conscience environnementale, les préoccupations actuelles sont orientées “économie d’énergie”. C’était déjà le leitmotiv des époux Renault à l’origine de Delta Dore il y a 50 ans : ne pas gaspiller impunément les ressources de la planète, via des outils domotiques. “Nous n’avons jamais vendu autant de thermostats qu’en 2022, pour le pilotage des radiateurs par exemple”, rappelle Pascal Portelli. “Car un thermostat bien réglé, c’est 15% de moins sur la facture, et sans changement de confort ressenti. Si l’on s’amuse à convertir ces 15% de la note de chauffage, évaluons cela à 200 € d’économie. En termes d’empreinte carbone, c’est une demi-tonne économisée, et l’équivalent de 5000 km en voiture thermique. Quant aux périodes caniculaires : automatiser des occultants en fonction des radiations du soleil peut permettre de gagner 5 à 8°, or en intérieur passer de 30° à 25° ce n’est pas négligeable. Aujourd’hui, 15% des foyers français ont au moins un objet connecté lié à leur habitat. C’était 3% il y a 10 ans, ce sera 40% dans 5 ans. C’est déjà 40% de foyers équipés dans les pays nordiques : là-bas, il y a depuis longtemps une grande variabilité du prix de l’électricité, d’une heure à l’autre et d’un jour sur l’autre. L’automatisation et les outils intelligents leur permettent de jongler selon les prix, de puiser l’énergie quand elle est la moins chère.”

Problème d’approvisionnement ?

Usine Delta Dore à Bonnemain ©StudioCarlito_7Jours

Dans l’usine, 7 lignes d’assemblage, 200 opérateurs qui travaillent en 3X8, aux côtés de bras robots et de cobots, ces robots collaboratifs. Et surtout des piles de  cartes vertes de circuits imprimés et les bobines de composants électroniques…  une matière première essentielle, en provenance d’Asie.
“Nous avons des fournisseurs locaux concernant les boitiers plastiques, mais en effet tout ce qui est composants et notamment semi-conducteurs, résistances, condensateurs, etc., cela vient d’Asie. Et depuis début 2021, nous connaissons de fortes tensions sur l’approvisionnement.
Depuis 1 an et demi, les équipes achat et approvisionnement réajustent chaque jour la planification de la production dans l’usine, en fonction des arrivages. Être une usine de fabrication française a permis une certaine flexibilité, comme orienter la production sur tel produit de thermostat plutôt que sur telle alarme. Car nous n’avons plus de stock aujourd’hui, nous sommes en flux tendu, avec 1 mois d’attente sur certains produits très demandés.
Quant aux coûts, on peut dire que les prix ont augmenté en moyenne de 10% en 1 an. Il y a eu une surenchère des prix sur les semi-conducteurs. Cependant, même avec ce surcoût, nos clients industriels ont souvent lancé la production, car la demande est forte.”

La stratégie d’entreprise

Delta Dore vend en marque propre, elle produit aussi en marque blanche comme équipementiers, pour fournir des industriels spécialistes du chauffage par exemple, ou nécessitant des cartes électroniques pour l’automatisation de menuiseries. Cela représente 40 à 50% du CA.
L’entreprise a dernièrement focalisé son activité vers le Smart-Home, le résidentiel. « Nous avons vendu en 2021 l’activité Smart-Building à Eren Group, cela concerne l’optimisation énergétique dans les bâtiments tertiaires. Nous nous sommes recentrés sur notre activité historique : le logement, avec notamment il y a 1 an l’acquisition de Rademacher en Allemagne. Soit 150 personnes de plus, dont 60 en production. Il faut aussi compter le site logistique, SAV et support client de Tinténiac (35), avec une centaine d’emplois. “Et nous recrutons, nous devrions atteindre les 80 postes en 2022.”

Cette orientation vers “la maison connectée” est la droite ligne du plan stratégique présenté par Pascal Portelli en 2018, avec comme ambition de faire de Delta Dore l’un des principaux acteurs de la Smart Home en Europe. “En 2018 nous étions à 140 M€ de chiffre d’affaires, l’objectif est d’atteindre 400 M€ en 2028, et vu le marché cela ne semble pas déraisonnable. Et quand en 2018, 30% du CA se faisait hors de France, c’est aujourd’hui à 50%. Nous développons l’Allemagne, l’Espagne, L’Italie, etc. ”

La Recherche et Développement (R&D) au cœur de la stratégie

Delta Dore travaille sur des sujets de transition énergétique : consommer mieux et au meilleur moment.
Labellisée vitrine de l’industrie du futur depuis 2017, elle compte 70 familles de brevets, et vient de sortir le boitier “Tywell” après 2 ans de R&D. Il permet, via un algorithme et grâce à la combinaison automatique des données collectées, de coordonner chauffage et rafraîchissement, piloter les occultants comme les pompes à chaleur, le tout en fonction des capteurs d’ensoleillement et des prévisions météo. Une solution RE2020.
“Nous travaillons avec les promoteurs, les bâtisseurs, les bureaux d’études, pour prescrire des solutions énergétiques à tout habitat.”

→ Recharger sa voiture électrique.  “Nous travaillons avec Renault depuis fin 2021, sur une solution de recharge de véhicules électriques intelligente pour 2024. La question étant de charger sa voiture à domicile sans que cela double la facture ! Autre défi : élaborer un système bi-directionnel, pour que la batterie de la voiture puisse aussi servir à alimenter la maison, si nécessaire…”
Imaginez ainsi charger cette batterie au meilleur moment, à moindre coût et sans pénaliser le réseau de transport d’électricité, et pouvoir l’utiliser comme bon vous semble pour alimenter les équipements de la maison …Tout en gardant la charge utile au trajet de 30km ou 200 km de voiture du lendemain !

→ Piloter ses capteurs solaires“C’est un sujet d’avenir : la production d’énergie avec le photovoltaïque sur le toit de la maison. Nous travaillons sur une intelligence logicielle qui permet de maîtriser les processus, de l’autoconsommation et de la revente.”
“L’idée est vraiment de devenir “Home Energy Manager”, piloter ses apports d’électricité, ses fournisseurs, ses consommations, anticiper et programmer.”

Cybersécurité

“Nous avons créé un responsable cybersécurité en 2018. Une cellule qui doit permettre d’éviter à notre entreprise de subir des attaques cyber, certes, mais cela concerne aussi nos produits ! Il est impératif d’éviter les risques de vulnérabilité de nos solutions connectées.” Sur ce point encore, Delta Dore anticipe, alors que l’UE vient tout juste d’impose des règles de cybersécurité aux constructeurs et distributeurs d’outils connectés, trop souvent les portes d’entrée pour des intrusions afin de prendre le contrôle d’infrastructures.

Le parcours : Pascal Portelli à 52 ans “je suis né la même année que Delta Dore, c’est un signe ! »
Il est diplômé de l’École Polytechnique, ingénieur du Corps des Ponts et Chaussées, et titulaire d’un Master of Science de l’Université de Stanford.
Après plusieurs postes au sein de la Direction du Trésor au ministère des Finances, et 15 ans chez Thomson puis Technicolor à des postes de direction, il rejoint Delta Dore en 2017 et prend la présidence du Directoire en 2018.
“Je suis un parisien, débarqué en Bretagne en 2017, et très heureux de cette opportunité. La qualité de vie ici est formidable, entre Rennes et la côte… faire son footing en bord de mer, quoi de mieux !”